Les premiers résultats du Certificate of Primary Education (CPE) selon la nouvelle formule ont été communiqués ce matin. Sur les 18 015 candidats ayant pris part à ces examens pour la première fois, 76,5 % ont réussi, contre 40 % sur les 4 804 candidats qui étaient à leur deuxième tentative. Si l’on ajoute ce dernier chiffre aux résultats du CPE 2011, le taux de réussite pour cette promotion est de 83,3 %.
Cette nouvelle manière de calculer le pourcentage de réussite, selon les autorités, reflète davantage la réalité. Comme le ministre de l’Éducation hier, le directeur du Mauritius Examination Syndicate (MES), Lucien Finette, s’est dit satisfait que ceux qui n’avaient pas réussi l’année dernière aient la possibilité de se rattraper. « Cela démontre qu’on s’occupe de ceux qui ne peuvent réussir à leur première tentative. De plus en plus, il y a des candidats qui repassent et réussissent l’examen l’année suivante. Cela permettra de corriger cette perception qu’il y a plus de 30 % d’échec chaque année. »
C’est ainsi que les statistiques affichent un taux de réussite de 83,3 % pour la promotion de 2011, car outre les 14 074 candidats qui avaient déjà réussi à leur première tentative l’année dernière, 4 808 autres ont réussi à leur deuxième tentative cette année. En clair, tous ces enfants sont entrés au primaire en 2006, certains ont réussi leur CPE sur six ans et d’autres sur sept ans.
Pour revenir aux résultats de 2012, le taux de réussite pour le first sitting est de 76,5 %, et de 40 % pour les repeaters. Selon l’ancienne formule, cela donne un taux de réussite de 69 %.
Par ailleurs, 2 077 candidats – 882 garçons et 1 195 filles – ont obtenu 24 unités, soit le highest score. L’année dernière, ils étaient 1 494 seulement à réaliser une telle performance.
Au niveau des matières, l’anglais a enregistré un taux de réussite de 79,8 % ; les mathématiques 82,9 % ; le français 83,8 % ; l’histoire/géographie 83,6 % ; et les sciences, 82,2 %.
D’autre part, ces résultats démontrent également que les écoles ZEP ont enregistré une progression de 5 %. Tout de même, la situation reste préoccupante dans certains établissements. À titre d’exemple, à la Le Morne Government School, seuls trois enfants sur 31 (9,7 %) ont réussi. À la Pointe-aux-Sables Government School, huit enfants sur 55 (14,5 %) ont réussi. La situation est presque semblable à la GRNW Government School où huit enfants sur 41 (19,5 %) ont réussi.
En contraste, une vingtaine d’écoles, principalement des écoles privées, ont enregistré un taux de réussite de 100 %. Parmi elles, les écoles de Lorette de Vacoas et de Curepipe, la Zam Zam Islamic Primary School, The Arden Junior School, Orchard Kids et Doha Academy, entre autres. Seule l’école de L’Espérance Trébuchet a pu se frayer un chemin parmi les 100 %, au niveau des écoles du gouvernement.