Une réunion spéciale devait se tenir aujourd’hui pour discuter de la situation. L’Union des étudiants décidera de la marche à suivre par la suite. Une rencontre avec le vice-chancelier, le professeur Dhanjay Jhurry, est aussi à l’agenda. Les étudiants de l’Université de Maurice (UoM) dénoncent la situation qui prévaut actuellement au sein de l’institution. Le retard mis à publier les résultats, prévus pour le 14 juillet, est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.
Cette lettre adressée au vice-chancelier de l’UoM, ainsi qu’au Registrar et aux doyens des différentes facultés, entre autres, fait état du ras-le-bol des étudiants. « Depuis que la nouvelle équipe directrice est en place, il y a eu une série de décisions impopulaires », écrit Mohammad Goolfee, président de l’Union des étudiants. Il cite entre autres l’arrêt de certaines facultés « de manière arbitraire » et l’absence de dialogue entre les différentes parties.
La non-publication des résultats, prévus pour le 14 juillet dernier, est venue compliquer davantage la situation. Dans sa lettre, le président de l’union demande à l’UoM de s’expliquer à ce sujet. « Nous aimerions savoir pourquoi il y a eu du retard dans la publication des résultats. Et à quel niveau se situe le problème. Les étudiants sont inquiets concernant la prochaine rentrée et les examens de rattrapage, pour lesquels ils doivent trouver l’argent nécessaire. L’université est en train de compromettre la carrière des étudiants de dernière année. »
Cette lettre du président de l’union a eu comme premier effet immédiat la tenue d’une réunion spéciale ce matin. Sollicité par Le Mauricien, Mohammad Goolfee dit attendre les retombées de cette réunion avant de décider de la suite. Dans sa lettre de lundi dernier, il laissait toutefois entendre que la tenue d’une grève sur le campus n’était pas à écarter si la situation n’évoluait pas.
De nombreux étudiants ayant réagi à cette lettre du président de l’union abondent dans le même sens. « Incompetency at its peak ! », commentait un étudiant, avant d’ajouter : « Once upon a time, UoM was the best university in Mauritius. I fear it is not the case now. » Un autre étudiant a, lui, lancé : « It is un acceptable that students are penalized because their results are delayed and deadline is not being respected by management. This is totally unprofessional… »