Malgré une progression de 2,9% de son chiffre d’affaires, Innodis a enregistré, pour la période juillet 2014-mars 2015, une baisse de ses profits opérationnels, qui se sont élevés à Rs 176,7 millions, contre Rs 203,5 millions pour la période correspondante du précédent exercice financier. L’appréciation du dollar vis-à-vis de la roupie a en effet impacté sur la performance du groupe.
Innodis a réalisé un chiffre d’affaires de Rs 3,2 milliards pour les neuf premiers mois de l’exercice financier 2014-15, soit Rs 91 millions de plus que pour la même période en 2013-14. La période janvier-mars 2015 a également été marquée par une croissance du chiffre d’affaires (de Rs 873 millions à Rs 956,8 millions). La hausse du chiffre d’affaires est en bonne partie attribuée à l’amélioration des ventes par la filiale du groupe au Mozambique, la Moçambique Farms Limitada.
« Si une certaine reprise de la consommation ainsi que les efforts du groupe pour lancer continuellement de nouveaux produits innovants ont eu un impact bénéfique sur les ventes, en revanche, la profitabilité a été principalement affectée par l’appréciation du dollar américain », souligne la direction d’Innodis. Entreprise importatrice, Innodis aurait directement subi les effets de cette appréciation, surtout au niveau du prix des produits importés et des matières premières pour ses unités de production locale. La direction fait ressortir que les prix des produits, qui sont restés stables jusqu’à présent, devraient bientôt subir une hausse, « car l’entreprise ne pourra pas continuer à absorber cette augmentation des prix à l’importation, surtout dans un environnement économique très concurrentiel ».
Pour ce qui est des opérations au Mozambique, la filiale du groupe a eu à faire face à des conditions climatiques défavorables fin d’année dernière ainsi qu’à la menace continue des importations de poulet surgelé à prix réduits. Cependant, Jean How Hong, CEO d’Innodis, demeure positif : « J’ai rencontré personnellement les autorités mozambicaines, qui m’ont assuré qu’elles avaient l’intention de prendre des actions concrètes pour imposer un quota sur l’importation du poulet surgelé afin de protéger l’industrie locale. Par ailleurs, même si l’appréciation du dollar nous a affectés en ce qu’il s’agit du prix des aliments, elle devrait aussi conduire à une hausse du prix du poulet importé, ce qui  jouerait en notre faveur», a-t-il indiqué.
Innodis anticipe une amélioration de ses résultats pour le dernier trimestre (avril-juin 2015) du présent exercice financier comparativement à ceux de la période correspondante de 2013-14. Notons que la dernière année financière s’était soldée par des profits après-impôt de Rs 135,6 millions.