Vijayanand Bundhoo a écopé de la plus lourde sanction de la saison ce matin. Trouvé coupable par les Racing Stewards d’avoir monté son cheval Man Of His Word « in a foul manner » (3e course de la 10e journée), le jockey mauricien (une des cravaches secondaires de l’écurie Paul Foo Kune) a été disqualifié pour six mois. Il a décidé de faire appel.
Les RS ont appliqué le règlement 160 A (e), étant convaincu que V.A. Bundhoo a, peu après le départ, dirigé sa monture vers l’extérieur, contraignant Jeannot Bardottier à reprendre Just B Brave. Aux environs des 900m, Man Of His Word entra en contact avec Sweep Forward (Noel Callow). Il fut aussi trouvé qu’aux 850m, Bundhoo dirigea sa monture vers l’extérieur, bousculant Sweep Forward en deux occasions. Puis, il reprit son cheval alors qu’il lui était possible de prendre la tête et courir avec la lice. Les RS trouvèrent aussi que pendant tout ce temps, Ryder Cup, le porte-drapeau de Foo Kune et gros favori de la course, « enjoyed a free ride on the rails ».
Après un débat marathon engagé avec le board des commissaires de courses (Ian Paterson chairman, Jacques de Comarmond, Tanvir Adamjee, Ramesh Manrakhan et Pursooramrye Kalleechurn) où, souvent, Bundhoo réclama que les 600 derniers mètres de la course soient disséqués en plusieurs occasions, la sanction tomba : six mois de disqualification. Il n’a pas le droit de monter en courses au Champ de Mars, à l’entraînement que ce soit à Floréal où à Port-Louis, ou encore de venir aux courses au Champ de Mars.
Dans cette même course, Noel Callow accepta sa culpabilité pour sa monte négligente sur Sweep Forward quand, aux 600m, son cheval gêna Man Of His Word en prenant position sur les barres. Pour cette faute, la cravache de Gujadhur écopa de Rs 30 000 d’amende.
Pour rappel, le tout dernier jockey disqualifié sur le turf mauricien a été Robby Beekharry. C’était lors de la dernière journée de la saison 2012, avec Isipho, où le Mauricien avait été interdit de monter pour cinq ans.
Les excuses de Callow et Seesurrun
Les Racing Stewards ont eu finalement une rude matinée, avec deux cas d’indiscipline qui ont eu lieu dans le paddock samedi dernier et la monte de deux autres jockeys lors des 9e et 10e journées. Lors d’une enquête, Noël Callow a présenté ses excuses à Paul Foo Kune, alors que Ramapatee Gujadhur a par deux fois plaidé la bonne foi de son jockey. Le jockey a quand même écopé d’un avertissement des RS.
De leur côté, Soodesh Seesurrun, assistant-entraîneur de l’écurie Gilbert Rousset, et Derreck David, jockey de l’écurie Paul Foo Kune, ont été entendus dans la foulée sur une remarque après la course de clôture. Soodesh Seesurrun a admis avoir fait des commentaires déplacés à l’encontre de Derreck David. Les RS lui ont fait visionner le film de la course, après quoi l’assistant-entraîneur a présenté ses excuses. Aucune action n’a donc été prise contre lui.
Les jockeys Rye Joorawon (Single Tempo, 1re course de samedi dernier) et Benedict Woodworth (Southern Heights, dernière course du samedi 10 mai dernier) ont écopé d’une semaine de suspension et de Rs 30 000 d’amende chacun pour n’avoir pas monté leur course à la satisfaction des RS.
Par ailleurs, deux barrier-trials ont eu lieu ce matin, à savoir Cherbourg (Rakesh Bhaugeerothee), Tiger Master (Mervyn Teetan), Cool Style (Rye Joorawon) et Witch War (Johnny Geroudis) ; Al Romanov (Sunil Bussunt), Millenesta (Nitish Oodith), Natural (Kevin Ghunowa) et Pont D’Avignon (Johnny Geroudis).