Rye Joorawon a été trouvé coupable de n’avoir pas monté New Star de façon à lui donner toutes les chances de l’emporter ou d’accrocher la meilleure place possible à l’arrivée d’une deuxième course dominée par son compagnon de box Karraar (Swapneel Rama). L’actuel meneur au classement des jockeys a été sanctionné d’une mise à pied de cinq journées et d’une amende de Rs 50 000.
Le Chief Stipe a trouvé que Rye Joorawon a été l’auteur d’une « poor ride » pour un jockey qui a été champion et qui possède une grande expérience. Le board des Racing Stewards a été d’avis que Rye Joorawon aurait pu suivre Carson City au début de la descente et ne pas rester dans le dos d’Indian Striker.
Cette décision a aussi fait qu’il a été gêné aux 600m alors que tel n’aurait pas été le cas s’il avait laissé son cheval progresser à l’extérieur. Les RS ont aussi été d’avis que comme les instructions étaient de « move » aux 600m, Rye Joorawon a campé sur sa position et ce n’est qu’aux 350m qu’il a demandé à New Star d’accélérer.
Rye Joorawon a expliqué que sa décision de ne pas améliorer sa position dans la descente vient du fait qu’il ne voulait pas être pris en troisième épaisseur vu qu’Indian Striker bougeait devant lui. Pour ce qui est de l’emballage final, il a soutenu qu’Indian Striker ne courait pas droit et que comme il était sûr que ce cheval resterait à la corde qu’il a décidé de passer à la vitesse supérieure.
L’entraîneur Gilbert Rousset a déclaré pour sa part que Rye Joorawon aurait pu se placer en « one off » et que la décision de ne pas bouger venait de lui et que c’était à lui de donner des explications. Il a aussi souligné qu’il n’a jamais reprocher quoique ce soit au jockey qui lui a ramené de nombreux succès. Rye Joorawon devrait faire appel de ces sanctions.Rye Joorawon a été trouvé coupable de n’avoir pas monté New Star de façon à lui donner toutes les chances de l’emporter ou d’accrocher la meilleure place possible à l’arrivée d’une deuxième course dominée par son compagnon de box Karraar (Swapneel Rama). L’actuel meneur au classement des jockeys a été sanctionné d’une mise à pied de cinq journées et d’une amende de Rs 50 000.
Le Chief Stipe a trouvé que Rye Joorawon a été l’auteur d’une « poor ride » pour un jockey qui a été champion et qui possède une grande expérience. Le board des Racing Stewards a été d’avis que Rye Joorawon aurait pu suivre Carson City au début de la descente et ne pas rester dans le dos d’Indian Striker.
Cette décision a aussi fait qu’il a été gêné aux 600m alors que tel n’aurait pas été le cas s’il avait laissé son cheval progresser à l’extérieur. Les RS ont aussi été d’avis que comme les instructions étaient de « move » aux 600m, Rye Joorawon a campé sur sa position et ce n’est qu’aux 350m qu’il a demandé à New Star d’accélérer.
Rye Joorawon a expliqué que sa décision de ne pas améliorer sa position dans la descente vient du fait qu’il ne voulait pas être pris en troisième épaisseur vu qu’Indian Striker bougeait devant lui. Pour ce qui est de l’emballage final, il a soutenu qu’Indian Striker ne courait pas droit et que comme il était sûr que ce cheval resterait à la corde qu’il a décidé de passer à la vitesse supérieure.
L’entraîneur Gilbert Rousset a déclaré pour sa part que Rye Joorawon aurait pu se placer en « one off » et que la décision de ne pas bouger venait de lui et que c’était à lui de donner des explications. Il a aussi souligné qu’il n’a jamais reprocher quoique ce soit au jockey qui lui a ramené de nombreux succès. Rye Joorawon devrait faire appel de ces sanctions.
L’affaire Dreams Come True : Boutanive pointé du doigt
Par ailleurs, l’enquête sur la positivité de Dreams Come True a débuté ce matin. Ce cheval a été trouvé positif à un produit prohibé, le Méthylprednisolone, qui n’est pas utliisé par l’entraîneur Shyam Hurchund ou son vétérinaire le Dr Vicky Ruhee. On retiendra au cours de l’enquête  que le produit aurait pu avoir été administré au cheval 48h avant la course. Il a été fait part des difficultés rencontrées pour injecter ce cheval et qu’il fallait le concours de plusieurs personnes.
Le chef palefrenier et le palefrenier du cheval ont aussi été entendus. Le premier nommé a indiqué que le jockey Jean-Roland Boutanive lui aurait dit de bien s’occuper du cheval et qu’il n’avait pas à s’en faire pour le betting et qu’il lui offrirai un joli cadeau en cas de victoire. L’entraîneur Shyam Hurchund est aussi allé dans le sens où Dreams Come True aurait été « tampered with » à l’extérieur de son yard, soit à l’entraînement. Au vu de cet élément apporté par le chef palefrenier, les Racing Stewards ont décidé d’ajourner l’enquête à samedi pour interroger le jockey Jean-Roland Boutanive.
Il faut aussi savoir que trois barrier trials et un grass gallop ont eu lieu ce matin. Le premier exercice a vu en action les nouveaux Duke The Duke (Rye Joorawon), Five Star Rock (Donavan Mansour) et Avail (Swapneel Rama). Colonel Bling (Swapneel Rama), Vettel (Yashin Emamdee) et The Deacon (Derreck David) constituaient le deuxième groupe, tandis que Ruby Rocker (Vijay Anand Bundhooo), Racketeer Blues (Nishal Teeha) et Zhan Hu (Donavan Mansour) étaient en action dans le troisième barrier trial.
À noter que le vainqueur du Maiden 2014, Man To Man, a travaillé en compagnie de Halabaloo sur la grande piste et prépare activement son retour à la compétition.