Photo Illustration

Trois enquêtes ont été ouvertes par les commissaires des courses ce mardi. Deux cavaliers ont été suspendus pour une semaine, à savoir Imran Chisty et Piere Strydom. Le dernier nommé, qui avait écopé déjà d’une semaine de mise à pied samedi dernier, aura donc à purger une semaine additionnelle. Aussi, les explications du Mauricien Jameer Allyhosain ont été acceptées pour sa monte sur Romanus dans l’épreuve de clôture.

Quatre jockeys ont été interrogés dans la première enquête pour faire la lumière sur un incident qui s’est produit peu après le but. Ils sont Bruno Reis (The Barrister), Pravesh Horil (Mr Green Street), Cédric Ségeon (Watch Me Dad) et Imran Chisty (Royal Resolution). Les Racing Stewards ont établi que le jockey de l’entraînement Patrick Merven avait repris sa monture à ce stade de la course tout en versant à l’intérieur, ce qui a eu pour effet d’incommoder Watch Me Dad et The Barrister. Le dernier nommé devait à son tour être repris brusquement par son jockey et avait ainsi gêné Mr Green Street, qui suivait derrière. Malgré les explications d’Imran Chisty qui estime qu’il n’est en aucun cas coupable de cette faute, les RS lui ont infligé une mise à pied d’une semaine sous la règle (160) (a).

Même sentence pour Piere Strydom, mais cette fois sous le règlement 53 (a), pour avoir « whipped apprentice Brandon Louis » et d’avoir tenu des propos injurieux à l’encontre du Mauricien à l’issue de l’épreuve de clôture de la 14e journée. Il a expliqué qu’il était dans un état second et qu’il s’excusait de ce geste. Les commissaires des courses ont indiqué que dans une situation normale, ils auraient considéré trois semaines de suspension, mais que compte tenu des circonstances et du fait que c’était sa première sanction pour misconduct, ils ont trouvé plus approprié de le suspendre pour une journée. Strydom sera sur la touche samedi prochain. À noter que le Sud-Africain avait été épinglé dans cette même course samedi dernier pour avoir bousculé Vintage Angel et forcé ce dernier vers l’extérieur pendant 100m. Il devra donc manquer à l’appel pour un total de deux journées.

Toujours dans cette même épreuve, Jameer Allyhosain a eu à s’expliquer pour sa tactique employée sur la partie initiale sur Romanus qui, contrairement à sa dernière tentative, suivait beaucoup plus en retrait. Hemant Kumar Gujadhur, qui l’accompagnait à l’occasion, a été catégorique. Il avait été demandé au cavalier de ne pas bousculer sa monture sur les premières encablures et de suivre en one-off. Pour lui, en aucun cas la monte d’Allyhosain n’était un problème à ce stade et a demandé aux RS de revoir la performance de ce cheval lorsqu’il avait suivi en midfield et de celle d’après, où il s’était montré quelque peu ardent en suivant dans le box seat.

Pour l’assistant-entraîneur, Romanus possède une longue accélération et doit être lancé de loin. Allyhosain a confirmé ces instructions et a expliqué qu’avec la présence de Red Indy et de Vintage Angel qui se sont bousculés devant lui, il n’a voulu prendre aucun risque. Par la suite, même s’il voulait sortir à un certain stade, ceux présents devant lui l’ont contraint de reprendre sa monture. Ces explications ont convaincu le board, qui a décidé de ne pas aller de l’avant avec cette enquête.

Le panel a aussi questionné le jockey Sunil Bussunt par rapport à la contre-performance de Radlet, favori de l’épreuve d’ouverture. Il a expliqué que c’était un cheval peureux qui, une fois bousculé durant un parcours, s’est désintéressé de la course. Ses explications ont été notées.