Retenez bien son nom. Jon Rabaud est un jeune réalisateur mauricien prolifique qui vient de fouler les marches du Festival de Cannes afin d’y présenter son court-métrage La Rencontre. Un parcours d’autodidacte mais avec cette seule volonté de ne jamais baisser les bras.
Le cinéma, c’est son dada, avoue-t-il, et cela, il le doit à ses parents cinéphiles. Des vacances au Canada, un cours de cinéma pendant quelques mois dans ce pays et c’est le déclic avec Cold Blooded. Aujourd’hui, c’est La Rencontre qui l’a mené sur les marches de Cannes. Une expérience exceptionnelle, dit-il, qu’il a vécue du 15 au 20 mai.
« Il y a eu le passage des Stars comme Longoria, Kidman. Il y a eu aussi la montée des marches du Festival. J’ai beaucoup aimé le film du réalisateur mexicain Helie. Un film où la torture et la violence sont mises en relief et qui sont directement ancrées dans la réalité mexicaine. C’est intéressant de voir comment est décernée la palme de la mise en scène. Guillaume, un des acteurs du film La Rencontre a été approché par des réalisateurs anglais. C’est dire que Cannes est le lieu idéal pour établir des contacts. »
S’il a encore plein de rêves en tête, Jon Rabaud est toutefois un fonceur et sa mission à Cannes a été de présenter son court-métrage La Rencontre qui, dit-il, a eu de bonnes critiques et des retombées positives. « La Rencontre était classé dans les Short Film Corner, c’est la partie du Festival consacrée aux courts-métrages et qui donne la possibilité de se faire connaître. J’ai été approché par un des réalisateurs du Festival. Il suffit qu’il vous dise qu’il a bien apprécié votre oeuvre que c’est déjà une fierté, un début pour persévérer. »
Parlant du cinéma, il citera Kubrick qui disait que la meilleure école, c’est de faire soi-même un film. « Tout est parti d’un rêve avec Cold Blooded que j’ai inscrit au 6e Festival Îles Courts et des ateliers de travail. Et tout ce travail assidu a donné un deuxième court-métrage La Rencontre. » Il lui a fallu cinq mois de préparation et quatre jours de tournage pour mettre au point ce court-métrage. Comment est évalué un court-métrage quand il est présenté à Cannes ? « Les statistiques sont envoyées régulièrement pour comptabiliser qui a vu mon court-métrage La Rencontre. Ce qui est intéressant c’est qu’on a droit à la fois à des critiques constructives tout comme des notes d’appréciation. »
De la montée des marches de Cannes en compagnie de ses trois autres amis, Jon Rabaud retient cet instant magique, « une expérience qui doit être renouvelée ». La rencontre, c’est aussi la grande aventure de trois comédiens, Vinaya Burrel, Edeen Bhugeloo et Guillaume Silavant.
Jon Rabaud prépare actuellement un 3e court-métrage. Il a été tourné en décembre 2012 et coproduit par Hysteria Production.