Dans les méandres nostalgiques du Port-Louis des années 50. Un gamin à la bouille de chérubin est envoyé en pension pour apprendre les bonnes manières auprès d’une tante institutrice. Le petit Gérard ne voudra plus regagner le village de Vacoas, après ce séjour en ville chez sa tante Thérèse. Avec beaucoup de tendresse, Gérard Cateaux prend le lecteur par la main pour marcher sur les pas du petit Gérard, dans un Ward IV peuplé de personnalités. Un parcours initiatique à l’époque des calèches et du chemin de fer.
Ce n’est pas l’histoire du premier rédacteur en chef de notre confrère Week-End. Ni celle de l’ancien enseignant d’anglais dans la Grande île. Mais bien celle du petit Gérard, jouant au kaléidoscope des souvenirs : des images du cinéma Luna Park appartenant à la famille de son ami Dawood Rawat, des entractes du Cinéma de Familles animés par un jeune poète du nom d’Edouard Maunick. La saison lyrique au Théâtre de Port-Louis; ses spectateurs en chapeau haut de forme, accompagnés de dames gantées jusqu’au coude…