. Une autopsie du 1er-Mai révèle que les deux grands meetings de ce jour ont réuni des foules importantes, entre 20 000 et 25 000 pour les uns et les autres, alors que les autres manifestations, dont celles des syndicats, ont davantage relevé de l’anecdotique, reléguant ainsi la fête des travailleurs au second plan, la politique ayant une fois encore volé la vedette.