Lors d’une visite à Rodrigues dans le cadre des dix ans d’autonomie de l’île, le Premier ministre, Navin Ramgoolam, promet l’égalité aux Rodriguais et déplore le fait que les affaires concernant Rodrigues sont toutes décidées à Maurice : « Mo pa dakor ar sa », annonçant au passage des subventions sur les denrées de base, le riz et la farine.