L’enquête du Central CID sur des fraudes fiscales sous le Returning Resident Scheme, qui a connu une baisse de régime en attendant le retour à Maurice de Thierry Lagesse, ancien Chairman du Groupe Mon Loisir, devra être relancée d’ici la fin de la semaine. En effet, une dizaine de dossiers de cas de fraude à l’importation de voitures luxueuses ont été transmis officiellement à la police en ce début de semaine. Les premières saisies de grosses cylindrées et arrestations de suspects pourront intervenir au plus tard à la fin de la semaine dépendant du workload au Central CID. En attendant, les yeux sont tournés sur une grosse pointure du Champ-de-Mars se trouvant depuis quelque temps dans le collimateur de la Mauritius Revenue Authority et du Central CID en raison de ses signes extérieurs de richesse démesurée.
Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien auprès des sources concordantes indiquent qu’une vingtaine de dossiers d’importation frauduleuse de voitures de luxe avec de fausses déclarations sous le Returning Resident Scheme ont déjà été identifiés et soumis aux premières vérifications de contrôle au sein de la MRA. À ce jour, une dizaine de dossiers auraient déjà fait l’objet d’Assessments et soumis à l’Office of the Director of Public Prosecutions « for necessary actions ».
Depuis le début de la semaine, le Central CID, qui est en présence de consignes formelles pour initier des enquêtes au pénal dans ces cas, établit un programme de travail. D’abord, il faudra procéder à la convocation pour interrogatoire formel des principaux protagonistes, en l’occurrence les bénéficiaires d’exemptions fiscales sous le Returning Resident Scheme ayant servi de prête-nom, les sociétés importatrices de ces bolides et les véritables propriétaires. Des dispositions devront également être prises aux Casernes centrales avec la saisie de ces voitures.
Dans un premier temps, le Central CID compte se concentrer sur les opérations de SS Motors Ltd, la même société qui s’était occupée de l’importation de la Mercedes “papillon” de 6 200 cc d’une valeur marchande de Rs 18 millions de Thierry Lagesse. La majorité de dossiers faisant partie de ce premier batch d’enquêtes pour fraude fiscale ont pour point commun SS Motors Ltd de Dhaneshwar Toolsee en tant qu’importateur et facilitateur.
Pour ce prochain round d’interrogatoire sous caution et d’inculpations provisoires, Dhaneshwar Toolsee, habitant Plaine-des-Papayes, devrait se retrouver en compagnie des représentants d’une importante société du secteur privé. Les premières étapes de l’enquête au niveau de la MRA auront établi l’existence d’un arrangement entre cette dernière compagnie et SS Motors en vue de l’importation de grosses cylindrées pour des hauts cadres.
Des sources officielles avancent que la relance de l’enquête devrait amener au QG du Central CID d’importantes personnalités du monde des affaires du calibre de Thierry Lagesse. Toutefois, l’attention est braquée sur le fait que parmi ce groupe très select de suspects dans ces cas de fraudes fiscales, il y aurait une très grosse pointure du monde hippique au Champ-de-Mars. Mais aucune des sources autorisées n’a voulu confirmer si le dossier de cette personnalité fait partie du premier lot de dossiers déjà au Central CID ou si ce sera pour une étape subséquente.
À la MRA, l’on confirme officiellement qu’une vingtaine de cas d’importation frauduleuse de voitures de luxe sont confirmés même si aucun détail n’a été confirmé publiquement. La liste des importations de gros bolides au cours de ces dernières années est actuellement passée au peigne fin en vue de déceler d’autres cas de fraudes classées dans la catégorie de crimes à col blanc…