La Confédération africaine de volley-ball (CAVB) planche depuis jeudi dernier sur les différentes échéances prévues la saison prochaine. Notamment, les Jeux d’Afrique qui verront la participation de douze équipes des sept différences zones, et la qualification pour les championnats du monde de beach-volley où le continent africain sera représenté par quatre paires.
La zone 7 est représentée dans cette réunion par son président, Kaysee Teeroovengadum, également secrétaire de l’Association mauricienne de volley-ball (AMVB). Les autres représentants des zones étant Okaba Gougam (zone 1), Mamadou Ndoye (zone 2), Frederic Ndounda (zone 4), Augustine Agapa (zone 5) et William Nhlapo (zone 6). Il a donc été décidé que des épreuves qualificatives se dérouleront au niveau des différentes zones afin de désigner les douze équipes tant au niveau masculin que féminin qui seront en action lors des Jeux d’Afrique. Pour rappel, cette échéance se déroulera au Congo Brazzaville du 4 au 19 septembre de l’année prochaine.
Pour ce qui est des championnats du monde seniors de beach-volley qui se tiendront en Hollande du 26 juin au 5 juillet, un nouveau mode de qualification sera en vigueur afin de désigner les quatre meilleures paires africaines. Priorité sera ainsi accordée aux paires les mieux placées au classement établi par la fédération internationale de volley-ball (FIVB). De ce fait, 23 paires à travers le monde obtiendront leur visa. Par la suite, une compétition qualificative sera disputée à une date qui n’a pas encore été fixée. Quant aux meilleures paires hollandaises, elles seront automatiquement qualifiées, tandis que trois paires obtiendront des wild-cards.
Au cours de cette réunion, la désignation des pays organisateurs de diverses compétitions, telles que la Coupe d’Afrique des Nations, sera également effectuée. Maurice est d’ailleurs candidate à l’organisation de la compétition féminine.