Réuni hier après-midi à Rose-Hill, le Comité central du MMM a confirmé, à l’unanimité, la décision prise mercredi par le Bureau politique de ce parti d’annuler le meeting prévu par le Remake 2000 le 1er mai, jour de la Fête du Travail. Le Comité central du MMM a, en revanche, décidé de convoquer une assemblée des délégués du parti pour le même jour à Belle-Rose.
Après la cinquantaine de vociférateurs qui étaient venus mercredi après-midi vilipender le leader du MMM, Paul Bérenger, lors de la réunion du BP mauve devant décider de l’annulation du meeting du 1er mai du Remake — certains parmi les plus zélés de ces manifestants, identifiés par le MMM comme étant des “envoyés” du MSM, allant jusqu’à le traiter de “vander” —, c’était hier au tour des “vrais militants” de se donner rendez-vous en plus grand nombre dans la cour de l’Hôtel de ville de Rose-Hill où se tenait une réunion du comité central pour un accueil chaleureux à leur leader.
Ils étaient en effet quelques centaines venus de différentes circonscriptions munis de drapeaux et de banderoles mauves ainsi que de pancartes sur lesquelles l’on pouvait notamment lire : “Paul, Nou Fer Twa Konfians” ; “Paul, Nou Touzour Avek Twa” ou encore à l’adresse particulière de certains “militants” intervenant sur les radios “Kan To Koz Lor Radio, Dir Ki To Brans, Ki To Rezional !” C’est donc dans ce décor planté que Paul Bérenger s’est pointé à 13h30 pile, l’heure où allait démarrer la réunion convoquée pour entériner la décision du BP préalablement prise pour une annulation du meeting du Remake 2000.