La ligne droite finale est définitivement engagée pour le Comité d’Organisation des Jeux des Iles (COJI) Réunion sous la présidence de Thierry Grimaud. Avec l’organisation de la 3e réunion du Conseil International des Jeux (CIJ) les 13 et 14 prochain, il va sans dire que COJI Réunion est déjà dans le «Starting Block». Joint au téléphone vendredi après-midi ,Thierry Grimaud a expliqué à Week-End que le COJI Réunion attend avec une certaine impatience cette réunion du CIJ afin d’avoir le feu vert pour entrer dans la ligne droite finale.
En effet, cette réunion a deux objectifs à atteindre: notamment la finalité des règlements techniques et les équipements techniques, puis le nombre d’athlètes qui seront engagés dans les différentes compétitions. «Ces deux points sont d’une importance capitale pour COJI Réunion. Dans le sens où la finalisation des règlements et les équipements technique va nous permettre la mise en place des compétitions et du calendrier des Jeux, puisqu’il y aurait aussi lors de cette réunion le tirage au sort des compétitions par équipes. Puis le nombre définitif des athlètes va nous aider pour la mise en place dans le Village des Jeux et aussi à toutes les conditions attachées à l’accueil des délégations», a indiqué à Week-End Thierry Grimaud.
La sécurité, un dossier chaud
Ce dernier avoue que pour le reste, son organisation  est dans les temps. «Par rapport aux infrastructures, il n’y a pas de gros soucis puisque la région a déjà entamé les travaux nécessaires qui sont de nature bénins. Du reste depuis la semaine écoulée, les responsables de la Région a commencé une tournée sur les différents sites de compétition pour constater de visu les avancées et de voir, s’il y a des ajustements à faire. A ce niveau pas de gros problèmes, par contre notre souci principal pour les Jeux demeure la question de sécurité», indique le président du COJI Réunion.
Fait dire qu’à la Réunion, on ne badine pas avec cette question d’autant plus si le président de la République française, François Hollande, sera sur le sol réunionnais. «A valeur du jour, les JIOI est dans son agenda et nous devons agir en conséquence», lâche Thierry Grimaud. Ce qui veut dire l’alerte au plan  Vigipirate — qui est un des outils du dispositif français de lutte contre le terrorisme — à La Réunion sera à son maximum. Ce qui veut dire pour le COJI Réunion nécessitera plus d’argent à investir dans les moyens de sécurité à mettre en place sur les sites de compétition.
Comme le COJI Réunion dispose d’un budget de 4,6 millions d’euros seulement pour son organisation tout chamboulement à ce niveau risque de peser lourd dans la balance. Même s’il s’inquiète pour sa bourse, Thierry Grimaud ne fait pas pour autant la grise mine et reconnaît «qu’il n’est jamais facile d’accueillir autant d’athlètes pour des Jeux dispensés sur toute l’île. Mais on ne lésinera pas sur la question de sécurité.»
Mais entre-temps, le COJI Réunion se prépare pour le Parcours de la Flamme, qui débute le 1er juillet. La tradition, commencée par Maurice en 2003 en faisant voyager la Flamme à travers l’île,sera suivie par le présent organisateur des Jeux à l’île de La Réunion et  sera plus ou moins respectée. On dira que la Flamme des Jeux partira le 1er Juillet de l’Aéroport Roland Garros à St-Marie et parcourra par la suite 21 communes pour s’arrêter le 25 juillet à La Possession pour attendre la journée du 31 juillet, soit la veille de l’ouverture des Jeux, pour relier le stade Olympique de St-Paul le 1er août. Pour leur part, les portes du Village des Jeux seront ouvertes à partir du 30-31 juillet pour se refermer vers le 11 août.
Pour revenir à la réunion du CIJ du 13-14 qui se déroulera au Créolia et à Hôtel Belle Pierre où logera la délégation. Si Philippe Hao Thyn Voon se déplace en tant que président du Conseil International des Jeux, le Comité Olympique Mauricien sera représenté par Vivian Gungaram (secrétaire général) et Yousuf Bayjoo (Chef de Mission adjoint du Club Maurice).