Comme dans les compétitions sportives, les Maldives se montrent ambitieuses depuis qu’une nouvelle équipe a pris le pouvoir au sein de son Comité national olympique (CNO). Outre une place sur le podium visée avec leur équipe de football, les Maldives ambitionnent cette fois ni plus ni moins que l’organisation des 10es Jeux des îles de l’océan Indien en 2019. La demande du CNO maldivien pour avoir une copie des Cahier des Charges en version anglaise veut tout dire de l’intention de ce pays, qui pourrait être en concurrence avec Maurice.
Cette nouvelle est une bonne chose. Après les deux tentatives ratées des Comores, ce sont Maurice, La Réunion, Madagascar et les Seychelles qui se partageaient l’organisation. La forte présence maldivienne à ces 8es JIOI avec quelque 88 athlètes veut tout dire sur non seulement l’ambition, mais aussi la volonté de s’afficher dans ces JIOI. Ahmed Marzooq, le secrétaire général du CNO des Maldives, dès sa première apparition à la réunion du CIJ pour remplacer M. Nasser, a affiché ses ambitions.
La proposition de demander aux pays de faire acte de candidature est quelque part his doing. De toute évidence, Ahmed Marzooq savait ce qu’il faisait. Maurice risque donc de se retrouver dès ce soir en position difficile si d’aventure la rumeur maldivenne se transforme en information solide et viable. Mais ce n’est que jeudi que les membres du Conseil international des Jeux (Cij) décideront de la marche à suivre.
« C’est certain que ce n’est pas jeudi que la décision d’accorder l’organisation des Jeux de 2019 va se décider. Les membres vont certainement prendre en considération les différents Cahier des Charges et aussi l’engagement des gouvernements de pays candidats à l’organisation », a expliqué au Mauricien Éric Arnephie, Commissaire général du Comité organisateur (Coji) seychellois et aussi membre du Cij.
Ce dernier ce sera sans aucun doute sur la brèche, d’autant que le Coji se retrouve à moins de 48 heures de l’ouverture des Jeux. « Cette réunion sera essentiellement consacrée à la présentation du rapport du Commissaire des Jeux. Mais ce sera surtout un exercice pour update la situation dans laquelle nous sommes depuis l’ouverture du Village des Jeux et la restauration. Pour l’heure, les nouvelles vont dans la bonne direction. Nous devons aussi voir la question des réunions de la Commission technique internationale et le programme d’entraînement des équipes », rappelle le Commissaire du Coji.
Éric Arnephie aura aussi à faire le point sur les dispositions protocolaires qui ont été mises en place et rassurer les membres du Cij sur la cérémonie d’ouverture ce vendredi. Selon nos informations, cette cérémonie a été mise en place par le producteur et artiste seychellois Raymond Clarisse. Elle se déroulera autour de trois tableaux avec au sol un écran géant qui fera la part belle à un jeu de lumières conçu et réalisé par une compagnie sud-africaine. Cette cérémonie pourrait se dérouler sur 1h45, dont 45 minutes consacrées à la partie protocolaire.
Par ailleurs, le Cij sera appelé à se fixer sur la liste des bénéficiaires de sa première médaille. Cette information est encore un secret bien gardé et le nom sera dévoilé lors d’une soirée de gala. Cette soirée, qui est organisée par le CNO des Seychelles, se tiendra le lundi 8 à l’hôtel Wharf à Roche-Caïman.