La décision du comité de politique monétaire de la Banque de Maurice (BoM) de maintenir le taux d’intérêt directeur à 4,65 %, lors de sa réunion d’hier, est bien accueillie par le secteur privé.
Prise encore une fois par vote majoritaire, cette décision, a déclaré Ahmed Parkar, président du Joint Economic Council, organisme de coordination de diverses organisations du secteur privé, « est la bienvenue » dans la présente conjoncture. Pour Ahmed Parkar, une telle mesure ne peut qu’encourager les entreprises compte tenu de la conjoncture économique difficile. « Le maintien du taux d’intérêt à son niveau actuel va nous aider pour le moyen terme », a-t-il ajouté.
Pour sa part, Gérard Boullé, président de l’Association of Mauritian Manufacturers (AMM), estime que la décision du MPC est favorable à la stabilité des opérations et qu’elle instaure la confiance chez les opérateurs économiques car ces derniers souhaitent toujours pouvoir évoluer dans un contexte prévisible.
Dans un communiqué émis à l’issue de la réunion du MPC, la BoM dit avoir noté que l’économie globale s’est améliorée depuis la dernière rencontre du comité en février dernier. Cependant, la croissance demeure faible et inégale selon les régions. L’activité économique devrait continuer de s’épanouir rapidement aux États-Unis et au Royaume-Uni, mais elle va progresser à un rythme plus lent dans la zone euro. Quant aux perspectives pour les économies émergentes, elles ont été revues à la baisse. S’agissant de l’inflation au plan global, elle est demeurée relativement faible, mais certains pays émergents ou en développement ont enregistré des pressions inflationnistes en raison de la faiblesse de leurs monnaies. Les prix des carburants se sont repliés contrairement aux prix des denrées alimentaires qui ont augmenté substantiellement durant le premier trimestre 2014.
Se référant à la performance de l’économie mauricienne, le communiqué de la BoM indique que, faisant abstraction du ralentissement constaté au cours du dernier trimestre 2013, l’activité économique devrait amorcer une reprise cette année avec l’amélioration de la situation dans son principal marché d’exportation. L’estimation du taux de croissance économique pour cette année est maintenue dans la fourchette de 3,7 % à 4 % par rapport à 3,2 % en 2013.