Le vice-Premier ministre et ministre des Finances Xavier-Luc Duval a déclaré hier après-midi que les politiciens sont programmés pour faire plaisir à la population « mais qu’il n’est pas question d’hypothéquer l’avenir du pays ». Il faut, selon lui, trouver un équilibre. « Nous voulons tous avoir une compensation salariale maximale mais de l’autre côté, il faut penser à la création d’emplois et nous sommes tous concernés par le chômage », a-t-il dit, aux syndicalistes et membres du patronat réunis à la Government House pour la réunion tripartite annuelle en vue de déterminer le taux de compensation à être payée aux employés du secteur privé à partir de janvier 2014.
Passant en revue la situation économique dans le pays, secteur par secteur, le vice-Premier ministre a estimé que Maurice connaîtra cette année une croissance convenable. « Nous serons satisfaits si elle tourne autour du taux de l’année dernière », a-t-il déclaré. Selon lui, le secteur financier qui emploie plus de 15 000 personnes fera une croissance « raisonnable », celui du textile « pe fer bien, li pa an resesion », de même que le secteur du seafood hub. « Par contre, le secteur de la construction pourrait avoir une contraction de 7 % et nous espérons renouer avec la croissance dans le secteur du tourisme. Pour ce qui est du sucre, le taux sera meilleur de 3 % comparé à celui de l’année dernière », a déclaré Xavier-Luc Duval. Il a ajouté que le gouvernement fait de son mieux pour créer la résilience dans le pays, particulièrement dans l’industrie.
S’agissant du chômage, le VPM a annoncé que le taux est passé de 8,1 % en 2012 à 8,3 % cette année, soit 49 000 chômeurs, selon les chiffres de Statistics Mauritius. Mais, a-t-il ajouté, il y a 37 000 étrangers qui travaillent à Maurice. « Il y a beaucoup d’emplois que les Mauriciens ne veulent pas occuper », a-t-il indiqué. Il y a aussi, selon lui, le chômage parmi les jeunes âgés d’entre 17 et 24 ans qui compte pour environ 17 %. Le taux d’inflation, estime le VPM, sera de 3,5 % pour les douze mois se terminant à août 2013 et selon les prévisions, il sera de l’ordre de 3,7 %, « possiblement moins », entre janvier et décembre 2013.
Par ailleurs, Xavier-Luc Duval constate qu’il y a eu une réduction de 15 % dans le nombre de pauvres à Maurice. « Nous avons fait le maximum mais nous aurions aimé faire davantage en faveur des pauvres », a-t-il expliqué. Il a ajouté que le gouvernement est à l’écoute de la population « et qu’il ne faut pas dramatiser les choses. »
Au sujet de l’économie mondiale, le VPM s’accorde à dire qu’il était assez confiant au moment de la préparation du dernier budget qu’elle allait connaître une reprise en 2013. Malheureusement, a-t-il expliqué, la croissance de 3,5 % prévue pour cette année a été revue à la baisse à 3 ou 3,1 %. « La plus affectée par la crise économique est l’Europe et c’est malheureux pour Maurice car 60 % de nos exportations vont vers cette région », a-t-il déclaré. Toutefois, dit-il, s’il n’y pas de doute quant à une crise économique, « il y a certaines lueurs d’espoir qui arrivent. »
Finalement, Xavier-Luc Duval a fait ressortir que le secteur public ne sera pas couvert par une compensation salariale cette année car le gouvernement a déjà approuvé in toto les recommandations du rapport du Pay Research Bureau et celui des Errors and Omissions de Dev Manraj. « Sauf si l’inflation dépasse les 5 % mais, semble-t-il, tel ne serait pas le cas cette année », a-t-il déclaré.