Les recettes recueillies aux District Headquarters de la Mauritius Police Force (MPF) comprennent des items comme les frais de passeport, la “Game Licence”, la licence pour les armes à feu, les services complémentaires et le certificat de moralité. Sur la base du règlement financier, les sommes d’argent collectées doivent être placées en banque aussitôt que possible. Mais à la Northern District Headquarters (NDH) de Piton, une importante somme a disparu de la caisse. Cette affaire avait été relayée par la presse il y a quelques mois. Selon le Cash Book de la NDH, les revenus pour la période de janvier 2014 à mars 2015 devaient s’élever à Rs 20 226 202. Cependant, les copies du Combined Remittance Voucher et des reçus pour la somme de Rs 5 363 544 seulement ont été produits pour des fins de vérifications.
« Only a sum of Rs 5 363 544 was accounted for in the TAS. There was no documentary evidence that the difference of Rs 14 862 658 was banked. Moreover, the cash and cheques components of that sum could not be ascertained due to inappropriate recording in the Cash Book whereby all collections were recorded under “Bank” column as if all collections were made in cheques. However, the examination of used Receipt Books (ABF) showed that collections were made both by cash and cheques », rapporte l’Audit. Dans ses recommandations pour cette sérieuse irrégularité, l’Audit explique qu’étant donné que ces découvertes couvrent la période janvier 2014-mars 2015, les casernes centrales doivent mener une enquête pour établir l’étendue de cette irrégularité. De plus, le rapport indique que des mesures devraient être prises pour assurer que le règlement financier soit respecté. À titre d’exemple, le même agent ne devrait pas être engagé dans la réception d’argent, l’enregistrement et les “banking receipts”.