Le Premier ministre a profité de la plate-forme réunissant les membres de la Global Organization of People of Indian Origin (GOPIO) de Maurice, hier au MGI, pour justifier la révision du traité DTAA avec l’Inde. “Il s’agit du meilleur traité qui soit pour les deux pays”, a dit Sir Anerood Jugnauth, en rappelant les relations privilégiées que Maurice a avec l’Inde ainsi que les propos du Premier ministre indien, Narendra Modi, lors de sa visite à Maurice en 2015, à l’effet qu’aucune circonstance et qu’aucun événement ne peuvent rompre cette relation unique.
Dans son discours de remerciements pour avoir reçu le titre de Most Outstanding Person of Indian Origin de 2015 et pour lequel il a obtenu un Award, le PM s’est attardé sur les relations de Maurice avec l’Inde. Il a profité de l’occasion pour aborder le dossier de révision du traité DTAA qui fait l’objet, dit-il, de nombreuses remarques et critiques depuis quelques jours. “Quelques personnes ont même émis des doutes quant à nos relations avec l’Inde”, déplore SAJ, saisissant l’occasion pour dire haut et fort que “ces gens ne comprennent pas la profondeur de cette relation.” Le PM se dit ainsi “convaincu que nous avons négocié et signé le meilleur traité possible dans l’intérêt de nos deux pays.” Ce, ajoute-t-il, en tenant compte des nouveaux développements en ce qui concernent le commerce mondial sur la scène internationale et l’entrée en vigueur de la General Anti-Avoidance Rule (GAAR) en Inde en avril 2017.
Selon lui, l’heure était arrivée d’aborder cette question d’incertitude relative au traité DTAA qui a pesé pendant trop d’années sur notre secteur des services financiers. SAJ se dit “heureux que nous ayons enfin apporté la certitude tant attendue et prévisible que la communauté investisseur internationale souhaitait.” Il est d’avis que “non seulement nous avons clarifié les choses quant à la période d’élimination progressive et de substance provision, mais nous avons surtout été en mesure de fournir full grand-fathering of all India related investments effectué à partir de notre centre financier jusqu’au 1er avril de l’année prochaine.” Le chef du gouvernement se dit également convaincu que ce nouveau traité donnera un nouvel élan à notre rôle en tant que centre financier international mondialement reconnu.
Pour le PM, Maurice disposant d’un centre financier sûr et fiable, avec notamment des possibilités de connectivité. Les entreprises et les investisseurs indiens qui cherchent à explorer les opportunités encore inexploitées en Afrique et dans la région nous porteront un réel intérêt. D’où son invitation à la diaspora indienne – réputée d’être impliquée dans les affaires et le monde de la finance – à utiliser la juridiction de Maurice pour développer et diversifier leurs investissements à travers les continents asiatiques et africains. Le PM s’est appesanti sur les valeurs que prône la diaspora indienne reconnue pour être des travailleurs persévérants qui contribuent grandement dans les pays où ils résident. Indiquant qu’il a toujours cru dans le dur labeur, SAJ encourage la population à travailler dur pour progresser. Cependant, “nous devons travailler ensemble pour le développement qui doit être un développement rapide et inclusive”, précise-t-il, avant de conclure: “Notre seul objectif devrait être le développement d’un monde meilleur, d’un meilleur pays, d’un endroit où chacun a sa place.”