La maison de jeu Jacpot Ltd avait fait une demande de révision judiciaire en Cour suprême pour que la décision de la Gambling Regulatory Authority (GRA) de révoquer son permis d’opération soit reconsidérée. Pour prendre cette décision, la GRA s’était basée sur un rapport du Commissaire de police, qui avait conclu que les locaux de la maison de jeu n’étaient plus convenables pour ce genre d’activité. Le Senior Puisne Judge Eddy Balancy et la juge Saheeda Peeroo ont retenu les conclusions du Board de la GRA, maintenant ainsi la révocation du permis.
Le permis d’opération de Jacpot Ltd avait été suspendu à deux reprises avant d’être révoqué. La GRA lui reprochait de n’avoir pas soumis les rapports de l’audit dans le délai prescrit par la Gambling Regulatory Authority Act et s’était aussi basée sur le fait que les locaux de la maison de jeu n’étaient plus convenables pour ce genre d’activité. Après avoir soumis les rapports de l’audit et s’être excusé du retard, le propriétaire de Jacpot Ltd avait contesté la décision de la GRA de se baser uniquement sur le fait que ses locaux n’étaient plus appropriés pour opérer. Dans un rapport, la police avait en effet conclu : « This Office therefore, views that the present location of Royal Game Gaming House is not suitable for operating a Gaming House “A” and gaming Machines. A relocation of the Gaming House to a remote and more suitable venue may be considered by the Gaming Regulatory Authority ». Le propriétaire de la maison de jeu avait logé une demande de révision judiciaire de cette décision, arguant que le Board de la GRA ne lui avait pas donné l’opportunité de s’expliquer et contestait ainsi les conclusions de la police sur son emplacement. N’ayant trouvé aucune anomalie dans le rapport de la police, le Senior Puisne Judge Eddy Balancy et la juge Saheeda Peeroo ont rejeté la demande du propriétaire de Jacpot Ltd. « The Board, which had already suspended the applicant’s licence, was considering whether it should revoke it or not. In our considered opinion, the wording of the law left the Board with no other option than to accept and act on the opinion of the Commissioner of Police. All the more so since, under section 86 (4) of the Act, it is expressly provided that no licence shall be issued unless the premises to which the licence relates are, in the opinion of the Commissioner of Police, suitable for the purposes for which the application is made », ont-ils conclu.