De graves incidents se sont produits à la prison centrale de Beau-Bassin vers la mi-journée aujourd’hui. Il semblerait qu’un groupe de détenus ait manifesté, peu après le déjeuner, «pris de panique, suivant la nouvelle que des Mauriciens ont contracté le nouveau coronavirus, et surtout après avoir appris que la Police Training School avait été transformé en centre de quarantaine, pour éventuellement héberger des porteurs du Covid-19», indiquent des officiers sous couvert de l’anonymat. Ils sollicitaient une rencontre avec le Commissaire des Prisons (CP), Vinod Appadoo, pour réclamer des mesures, surtout parce que la prison de Beau-Bassin est « overcrowded ».» La réaction, semble-t-il, «n’a pas été du goût des détenus : le CP serait resté de marbre, et devant son inaction, et son refus de les écouter, quelques uns de ces détenus ont commencé à faire du désordre…»

Sur ces entrefaits, «ce groupe de détenus a mis le feu à l’une des portes internes de l’enceinte de la prison. Devant la tournure des événements, des détachements de la SMF ont été mandés sur les lieux, pour tenter de ramener le calme. La situation a vite dégénéré et il s’avère que les gardes-chiourmes ont été pris à partie par des détenus.» Il nous revient que sept d’entre eux ont été transportés à l’hôpital Jeetoo pour recevoir des soins. De leur côté, des parents qui étaient venus, à l’heure du déjeuner, rencontrer leurs proches, ont dû «rebrousser chemin : on nous a dit qu’il n’y aurait pas de visite aujourd’hui.» Quand ils sont allés aux nouvelles, ajoutent encore ces parents, «on a appris que des détenus se seraient échappés de la prison…»

Sollicité pour une réaction, le CP Appadoo n’a pas répondu aux appels.

Les gardes-chiourmes blessés de la prison de Beau-Bassin emmenés à l’hôpital Jeetoo le jeudi 19 mars
Les gardes-chiourmes blessés de la prison de Beau-Bassin emmenés à l’hôpital Jeetoo le jeudi 19 mars