Le football a été un des thèmes dominants de l’intervention du député MMM Reza Uteem. Ce dernier est convaincu qu’un  éventuel retour à l’ancienne formule de tournois au niveau national « réveillera le démon communal ».
Dès le début de son intervention, Reza Uteem s’est attaqué avec force à l’annonce budgétaire ayant trait au  football. Le député de Port-Louis Sud–Port-Louis Central a rappelé, avec force détails, les dérapages survenus pendant et après le dernier match joué au Stade Anjalay en mai 1999 entre la  Fire Brigade et le Scouts Club, de même que la tragédie qui s’en est suivie ce jour-là. Selon Reza Uteem, la seule raison avancée par le ministre des Sports pour expliquer ce retour à l’ancienne formule concerne le taux de remplissage des stades. « I would rather see an empty stadium than have Mauritius go through another 23rd of May 1999. I would rather see an empty stadium than have the nation bury another victim of hooliganism. I would rather see an empty stadium than see our country torn apart. Never again! Traditional clubs will inevitably revive the communal demon », maintient Reza Uteem. Et de rappeler la décision prise en 2009 par le gouvernement pour interdire le « football d’élite » avant d’évoquer, sur un ton railleur, la période durant laquelle l’équipe nationale de football n’a pu disputer de matches internationaux sur son propre terrain, contrainte de les mener chez nos voisins réunionnais. « We became football squatters, sans domicile fixe. We were the laughing stock of the international
football community. What a legacy! This is the Labour Party! This was the Ramgoolam!» a lancé le député mauve. En revanche, ce dernier a fait l’éloge du gouvernement MSM-MMM, évoquant la médaille d’or remportée par le Club M lors de l’édition 2003 des Jeux des Îles de l’océan Indien et qui, selon lui, est le résultat de la volonté témoignée par le gouvernement de l’époque de relancer le football local.