Rezistans ek Alternativ, qui a pris le relais de la lutte contre le communalisme institutionnalisé dans le système électoral, souffle le chaud et le froid avec la publication du Consultation Paper sur la réforme électorale. Ashok Subron, parlant au nom des militants de Rezistans ek Alternativ et des membres du Blok 104, se félicite du dénouement de ce combat mené de manière inlassable à chaque échéance. En même temps, il tient à mettre en garde contre le virus anti-démocratique sous la forme des prérogatives des leaders politiques de procéder à la nomination des députés sous la représentation proportionnelle et souhaite voir une mobilisation des forces démocratiques et citoyennes pour faire opposition à cette tentative de détournement de la réforme électorale par le PTr et le MMM.
« L’une des premières conséquences du White Paper est que la non-classification ethnique et l’élimination du toute référence d’appartenance communale dans la Constitution sont devenues choses du passé et non-négociables dans n’importe quel éventuel projet de réforme électorale. C’est le fruit de la lutte de Rezistans ek Alternativ. Une victoire historique que personne d’autre ne peut usurper », fait comprendre haut et fort Ashok Subron.
« Sur le plan politique, juridique et historique, la publication officielle de ce document par le Pm veut dire tout simplement que l’État renie et ne défend plus officiellement le système de classification communale sur lequel repose le Best Loser System. Il est devenu impossible pour l’État de défendre le système de classification ethnique des candidats à des élections générales devant n’importe quelle instance judiciaire reconnue par la Constitution », poursuit Rezistans ek Alternativ, qui met en garde contre un autre danger « ki ine tir latet. »
« Les partis politiques traditionnels, dont le PTr, le MMM et le MSM, qui doivent leur survie au système électoral communal pendant presque un demi-siècle, tentent de faire des coustics anti-démocratiques pour accaparer un pouvoir discrétionnaire en vue de procéder à la nomination d’un certain nombre de députés sur la liste de la Proportional Representation. L’Histoire retiendra qu’au lendemain de la publication du White Paper et lors de la Private Notice Question, Paul Bérenger et Navin Ramgoolam se sont mis d’accord pour s’approprier cette prérogative », dénonce Ashok Subron.
Rezistans ek Alternativ déclare son opposition catégorique à la formule de nomination de parlementaires par les leaders politiques après la proclamation des résultats des élections selon la formule du First Past the Post et de la représentation proportionnelle. « Il est vraiment regrettable de voir deux leaders politiques s’entendre pour introduire un virus anti-démocratique et mettre en péril une réforme électorale historique. Autant l’Histoire consignera le rôle de tout parlementaire, qui votera en faveur de la réforme non-communale, autant l’Histoire et les générations futures blâmeront Navin Ramgoolam et Paul Bérenger, qui veulent s’arroger de nouveaux pouvoirs monarchiques avec ces nominations », s’indigne-t-on dans le camp de Rezistans ek Alternativ, qui lance un appel à la mobilisation pour faire reculer ces deux leaders politiques.
D’autre part, Rezistans ek Alternativ préconise un 4e vote dans le bulletin de chaque électeur pour remettre en cause le concept de Wasted Votes. Il objecte également à la barre de qualification de 10% pour la Proportional Representation et privilégie le seuil de 5%.
Dans un commentaire d’ordre général, Ashok Subron remet en perspective le projet de réforme électorale, qui « ne résulte nullement de la volonté politique de Navin Ramgoolam ou de son gouvernement. »  Il fait comprendre que la reconnaissance de ce fait historique fera que « ni Navin Ramgoolam ek Paul Bérenger pa pu kapav nek surf lor konba Rezistans ek Alternativ pour zot manev électoral. »
« Ramgoolam ine oblizé azir lakoz UNHRC finn dekret ki klasifikasyon kominal bann kandida li enn vyolasyon lartik 25 (b) United Nations Civil and Political Rights Covenant. Swit a sa Ruling-la, Leta Morisyen su Optional Protocol ki li finn sinye, ti ena enn obligasyon pu amenn enn effective remedy pu ki bann militan Rezistans ek Alternativ kapav poz kandida dan prosenn eleksyon zeneral, san ena obligasyon klasifikasyon kominal. Piblikasyon White Paper Ramgoolam, li osi an antisipasyon a enn evantyel Zizman defavorab par Lakur Siprem ek evantyelman Privy Council dan enn lot case ki Rezistans ek Alternative k so bann alye inn rantre dan Lakur Siprem », conclut Rezistans