Rezistans ek Alternativ s’oppose catégoriquement à toute idée de recensement ethnique. Et réitère, dans la foulée, sa demande pour une réforme électorale dans les plus brefs délais. 

Ashok Subron, du comité national du parti, n’a pas mâché ses mots à l’encontre des politiciens dits “traditionnels”, dans sa conférence de presse, ce matin, à Moka. “Ils sont tous aussi coupables, les uns que les autres”, a-t-il soutenu.

“Quelle catégorisation proposez-vous pour ce recensement, compte tenu du fait que cette même catégorisation n’a jamais été statique à Maurice ?”, s’est demandé Ashok Subron, condamnant ainsi toute nouvelle tentative de classification communale et ethnique.

Stefan Gua a, pour sa part, rappelé le combat du collectif Lavwa Losean Indien, soit la coalition de plusieurs mouvements citoyens, dont fait partie Rezistans ek Alternativ. 

Il condamne, notamment, “la campagne d’intox de certaine personnes de Business Mauritius », entre autres, selon laquelle il y aurait déjà un accord de pêche avec le Japon. « Ce n’est pas vrai. Il y a un accord de pêche avec une association coopérative japonaise de thons. Une seule. Tandis que là, l’on parle d’ouvrir nos eaux au Japon, ce n’est pas la même chose.”