« Nos candidats ne déclineront pas leur appartenance ethnique », a affirmé le porte-parole de Rezistans ek Alternativ (ReA), Stephan Gua, contacté par la rédaction ce matin, lundi 7 octobre.

Suite à la dissolution de l’Assemblée nationale hier, dimanche 6 octobre, la plainte constitutionnelle de ReA en Cour suprême – contre le Best Loser System et l’obligation de déclarer son appartenance ethnique – reste en suspens.

« C’est inacceptable que les élections se déclenchent sans que la question de classification communale soit adressée, a déploré Stephan Gua. Il y a eu suffisamment de jugements par des instances des Nations unies qui adressent ce problème ».

Alliance probable.

Au cas où les candidatures des membres de son parti soient rejetées, ReA envisage d’avoir recours à la justice. A cet effet, des discussions avec leurs hommes de loi ont déjà été enclenchées.

Pour Stephan Gua, cette hâte du Premier ministre, Pravind Jugnauth, à tenir les élections générales constitue une stratégie politique. « Li kler ki li’nn anons sa dat-la parski li pe koup riban pou plizir zafer. Bann miz an santie sa bann proze sa gouvernman-la, se samem ki zot pou servi pou alimant zot kanpagn elektoral ».

En attendant le Nomination Day, le porte-parole de Rezistans ek Alternativ confie que son parti est en conversation avec d’autre partis de gauche pour une éventuelle alliance.