Photo archive

Le parti écosocialiste Rezistans ek Alternativ (ReA) a tenu une conférence de presse hier sur les élections générales. « C’est la dernière ligne droite », a déclaré Kugan Parapen, membre du comité national de ReA, commentant les deux rassemblements politiques du MSM et du Parti travailliste, la semaine dernière. Un lancement de campagne pour les partielles qui n’est en vérité que le cheval de Troie cachant les élections générales, selon lui.

ReA se met dans le mood des élections et n’exclu pas « la possibilité d’alliance avec d’autres organisations politiques qui partagent nos mêmes valeurs ». Le parti avance par ailleurs que ReA alignera des candidats dans toutes les circonscriptions. Commentant le challenge lancé par Pravind Jugnauth à Navin Ramgoolam, Kugan Parapen soutient que tout cela n’est qu’une stratégie de communication du leader du MSM, pour faire croire à la population que les prochaines élections ne concernent que les deux partis. « On veut nous faire choisir entre la peste et le choléra », a ajouté Kugan Parapen.

Ce dernier a, par ailleurs, dressé un bilan du mandat du gouvernement actuel mettant en exergue les nombreuses promesses non tenues, dont la création de milliers d’emplois et l’avènement d’un miracle économique. « C’est la déroute économique. » Il a en outre vertement critiqué la gestion gouvernementale de plusieurs institutions, dont la SBM et Air Mauritius. ReA a également félicité la General Workers Federation pour sa victoire dans le cas de la non-adoption de la Workers’ Rights Bill.