Lors d’un point de presse hier après-midi dans la capitale, les membres de Rezistans ek Alternativ ont annoncé le début de la campagne « Prosenn Eleksyon : 6 200 kandida pu opoz kominalism ! ». Le mouvement qualifie cette démarche de révolution anti-communale, pacifique et politique. Rezistans ek Alternativ a également présenté leurs propositions pour la réforme électorale.
« Rezistans ek Alternativ pena okenn ilizyon lor Ptr, MMM, MSM zot kapasite pu amenn enn vre reform elektoral. Dayer valer di zour okenn dan sa trwa parti pena enn reform elektoral non-kominal lor zot azinda. Se pou sa ki Rezistans ek Alternativ pe lans enn nouvo kanpayn », explique Ian Jacob, membre de Rezistans ek Alternativ. Avec la campagne « Prosenn Eleksyon : 6 200 kandida pou opoz kominalism ! », Rezistans ek Alternativ lance un appel pour que 6 200 personnes, principalement des jeunes, présentent leur candidature aux prochaines élections générales, en refusant de remplir le formulaire en guise d’action citoyenne et politique. « Se enn revolisyon anti kominal, pasifik ek politik, ki Rezistans pe lanse », devait soutenir Ian Jacob.
Commentant la réforme électorale, Michel Chiffonne a expliqué que la campagne menée par Rezistans ek Alternativ lors des élections générales de 2005 et 2010 était organisée pour créer une « vraie » réforme électorale et réforme constitutionnelle. « Nou laksyon li non selman enn laksyon ziridik, kouma pe deroule dan UN Human Rights Committee ek Privy Council, me li osi en laksyon politik », explique Michel Chiffonne.
Rezistans ek Alternativ souligne qu’une réforme électorale éliminerait toute forme de communalisme dans le système politique et approfondirait la démocratie. « Sistem politik aktyel fer enn depite vinn non selman enn reprezantan politik enn sirkonskripsyon, me li osi fer li vinn enn reprezantan kominal bann ‘kominote’ ki Konstitisyon kontenir. Sistem politik aktyel fors tou sitwayen ki poz kandida dan eleksyon zeneral klasifye zot mem kouma bann reprezantan kominal. Sistem politik aktyel fors klasifikasyon kominal totalite popilasyon. Anplis ki enn tel klasifikasyon li aberan, me li osi anakronik parski li date depi 1972 », a avancé Michel Chiffonne. Le mouvement explique que pour approfondir la démocratie, il est essentiel que tous les partis politiques soient représentés à l’Assemblée nationale et que des considérations nécessaires soient établies pour assurer la représentativité des femmes sur l’échiquier politique.
Selon Rezistans ek Alternativ le MMM, le MSM et le Ptr ne tiennent pas compte de ces points. « Zot pe zis servi kestyon reform elektoral dan kad zot bann negosyasyon et regleman de kont », invoque Michel Chiffonne. Commentant les propositions du MMM en vue d’une réforme électorale, Michel Chiffonne a souligné qu’« avek sa formil MMM-la li pu anplifye sistem kominal. Parski kan gard 8 Best Losers (BL), li vedir ki tou kandida dan enn eleksyon bizin klasifye zot an term kominal. Pir ankor, lalis 30 PR ki MMM pe propoze, li osi pou bizin ena klasifikasyon kominal, pou ki kapav aplik nominasyon 8 BL. Se pou sa ki nou dan Rezistans ek Alternativ, nou pe dir ki MMM so proposal li danzere ». Avant de rajouter, « kot MSM paret zot ape vasiye, pa tro konn zot pozisyon reel. Me enn kitsoz ki sir, MSM fronsyermen defann lozik Best loser System kominal. Kote PTR, zot pankor vinn ek enn propozisyon kler, Ramgoolam koz zis pou la galri. Parfwa li dir ki li pa dakor avek system kominal, kot kandida fer klasifikasyon kominal, me anmemtan so gouvernman ek Leta al divan UN Human Rights Committee ek Privy Council pou kontkare laksyon Rezistans ek Alternativ lor sa 2 case-la », explique M. Chiffonne.
Ian Jacob devait ainsi proposer que l’assemblée soit composée de 90 députés dont 62 First Past The Post (FPTP), 28 PR et donc aucun Best Loser. « Pou ki nom sa 28 PR-la nou propoz ki servi mekanism ki ti ekziste pou Best Loser system me san so kote kominal. Olye poursantaz kominal, nou propoz servi poursantaz vot ki bann parti gayne dan eleksyon. Nou propoz azout enn katriyem lakrwa lor biltin vot pou ki bann elekter ek elektris kapav vot, non selman pou 3 kandida FPTP, me osi pu enn Parti de zot swa anplis », explique Ian Jacob.