Rezistans ek Alternativ et le Blok 104, qui militent contre le communalisme dans le système électoral, sont satisfaits de leur levée de fonds, qui leur a permis de recueillir plus de Rs 315 000 pour financer leur démarche auprès du Privy Council. Celui-ci sera appelé les 25 et 26 octobre prochains à statuer si la loi électorale et le First Schedule sont conformes à l’article 1 de la Constitution de Maurice.
Michelle Chiffone et Veena Dholah ont rappelé, lors d’une conférence de presse hier, animée également par Stephan Gua et Patrice Offman, qu’à travers leurs dons les Mauriciens sont solidaires avec eux pour « ekrir enn nouvo paz liswtar la Repiblik Moris. » Maintenant que la collecte est terminée, les avocats du groupe, Mes Rex Stephen, Michel Ahnee et Nilen Vencadasmy, vont entamer les derniers préparatifs de ce cas devant le Privy Council. « Un jugement en notre faveur va certainement représenter une grande victoire historique contre le communalisme institutionnalisé à Maurice depuis l’Indépendance », estiment Michelle Chiffone et Veena Dholah.
En parallèle, il y a aussi un autre cas à l’agenda du comité des droits humains des Nations unies. Selon eux, un ruling de cette instance onusienne peut intervenir d’un moment à l’autre. « Il est plus qu’évident maintenant que le combat de Rezistans ek Alternativ et de ses alliés va créer les conditions nécessaires pour une réforme électorale non-communale », font-ils ressortir. Ils estiment que ni le MMM, ni le MSM ni le Ptr ne remettront en question la logique communale dans le système électoral du pays. « MMM pe propoz enn kominalizasion sistem proporsionel, avek so formil de 62 first past the post, 30 reprezantan proporsionel e 8 best losers parce que lorsqu’on va nommer ces derniers, tous les candidats doivent se faire classifier en termes communaux. Quant au Ptr, il aurait dû élaborer sur son propre projet de réforme électorale tel qu’il figure dans son manifeste électoral au lieu de faire appel à des experts étrangers. Desizyon Navin Ramgoolam, paret plis ena pou fer avek bann manev politisyenn, ki finn karakteriz latitid bann parti tradisionel lor size reform elektoral », déclarent-ils.