Le spectacle d’Anna Patten, Rhythm on fire, (vendredi 28.08. 2015 au Mahatma Gandhi Institute) est avant tout une belle création artistique qui célèbre les richesses musicales, culturelles de l’Inde, d’Afrique et créoles, mettant en valeur l’interfécondation heureuse et réussie entre ces différentes expressions musicales et chorégraphiques. Le tabla dialogue, chante, puis fusionne avec le djembe et la ravanne, alors que les danseuses et danseurs exécutent une chorégraphie sublime, réalisée par Anna Patten, pour le plus grand émerveillement des spectateurs. Le dialogue entre l’Inde, l’Afrique et la Créolité est permanent. La qualité du son et des lumières ajoute à la beauté de ce spectacle.
Incursion aussi dans la spiritualité avec Rawann, dans le soufisme avec les derviches tourneurs qui nous entraînent dans un tourbillon mystique. Notre étonnement sera complet avec cette fusion osée, réussie entre la danse indienne, le séga et le flamenco. La qualité de ce spectacle d’Art Academy nous fait oublier le discours superflu de la fin. Il est aussi dommage que ce spectacle, qui pourrait être monté sur des scènes étrangères, ne soit pas accessible au plus grand nombre à Maurice à des prix plus abordables. Il est dommage qu’il n’y a qu’une minorité qui en profite à Rs 800 en seconde. J’étais un de ces privilégiés le temps d’une soirée inoubliable, grâce à ma fille.
Ces richesses créoles seront mises en lumière cette année encore, et davantage que les années précédentes, au prochain festival créole des Seychelles qui sera à sa trentième édition. Cette année, le Festival créole des Seychelles s’étalera sur tout le mois d’octobre avec des moments forts presque quotidiennement. Au programme : Koudvan Kreol’, au Centre Culturel National ; kanmtole et Romances ; Concours de discours kreol inter-scolaire, finale catégorie Ecoles Primaires ; Concours de beauté ‘Miss Créole’;  Spectacle ‘Moman Kreativite’au Centre des Conférences Internationales des Seychelles, Victoria ; Séminaire International ICOMOS sur le Tourisme Culturel ; exposition sur ‘l’esclavage aux Seychelles’; «Malsoufran la & In domann pou marié », pièce de théâtre écrite par A. Tchékov, auteur russe, traduite en Kreol réunionnais et jouée par la Compagnie Sakidi de La Réunion ; exposition-concours « Zenn Artis Lemonn Kreolofonn » sur les métiers traditionnels, au Carrefour des Arts, Victoria ; « Fanm dan Zil », concert de musique avec Joenise Juliette ; ‘Laserenad / Pipili’, parade colorée dans les rues de Victoria ; « Lakadans », concert musical régional avec la participation des pays du sud-ouest de l’océan Indien ; Messe Kreol, à la cathédrale Immaculée Conception, Victoria ; Dimans Kreol Borlanmer », picnic créole ; atelier de fabrication du ‘tambour moutya’; « La fabuleuse aventure de Driss », comédie musicale jouée par des jeunes enfants ; forum régional sur ‘la langue Kreol et le théâtre’;  lancement de la Bible an Kreol seychellois ; dévoilement officiel du Buste de Mme Danielle De St Jorre, ancien ministre et activiste créole, à Lenstiti Kreol ; forum sur ‘Kreol et Creolité’; forum sur ‘l’Evolution de la Musique Kreol’avec une présentation des recherches entreprises par Marclaine Antoine, poly instrumentaliste, au Théâtre National ; « Fon Lanmal », défilé de mode par des jeunes designers, au Sunset Beach Hotel, Glacis ; ‘Vibrasyon Kreol’, spectacle de musique ; « Bal Asosye ».
Cette palette d’activités à l’occasion de cette trentième édition du Festival Kreol démontre bien que l’archipel Seychelles mérite son nom de capitale du monde créolophone.