JOCKEY: GAETAN FAUCON (FR). ENTRAÎNEUR: RICKY MAINGARD. PERFORMANCES 2012: 196 ENTREES, 35 VICTOIRES, 71 PLACES. RANG: 3E. PRIX REMPORTES: Rs 13 770 500
La prestation de l’écurie  peut être qualifiée de très belle. En plus de dix ans d’existence, on ne l’a jamais trouvé à pareille fête avec à la clé 35 victoires. Ce qui lui valut d’être crédité du deuxième meilleur taux de réussite de la saison. Aussi, si la malchance ne s’était pas mise de la partie, cet établissement aurait  pu décrocher la timbale. Ce n’est que partie remise et le principal sera de demeurer parmi les meilleurs.
Au risque de le répéter, il faut toujours procéder à des investissements pour recueillir des fruits. L’écurie Maingard devait, en 2012, avoir la chance de tomber sur de valeureux combattants pour réaliser une saison exceptionnelle et accrocher la plus prestigieuse des classiques, The Maiden Cup, par l’entremise de Ice Axe qui fut en plus couronné cheval de l’année.
Que pouvait-on demander de plus à Ricky Maingard ? La cerise sur le gâteau aurait été le titre d’écurie championne mais Dame chance lui tourna le dos à un moment crucial qui coïncida avec la chute de Gaëtan Faucon qui dut rester éloigné des pistes pendant plus d’un mois.
Cela dit, Ricky Maingard espère que ses fidèles lieutenants de 2012 seront une fois de plus au rendez-vous. Cependant, les Ice Axe, Master Mascus, Captain Tempest, Wonderlaine, Casey’s War et Solar Captain risquent de trouver la compétition plus dure car ils ont été bien pénalisés au niveau du poids et se retrouvent en compétition à un échelon supérieur. Mais, comme certains d’entre eux sont encore jeunes, ils possède toujours une marge de progrès.
On ne peut aussi ne pas mettre en exergue l’apport de Gaëtan Faucon dans la réussite de l’écurie Maingard. Le Français a confirmé, si besoin était, qu’il demeure un des meilleurs cavaliers à avoir évolué sur notre hippodrome.
Pour 2013, Ricky Maingard a acheté en fonction de sa faiblesse dans des catégories bien distinctes dans un premier temps. Tales Of Bravery, un compétiteur de l’élite, âgé de 6-ans, semble en avoir encore sous les sabots, du moins pour une saison alors que les autres acquisitions sont placées dans la fouchette de valeur 40-56, là où il y a plus de courses au cours d’une saison.
Mais d’autres venues sont prévues en cours de saison, l’entraîneur ayant mis le cap sur l’Afrique du Sud au début de février dernier en compagnie de quelques propriétaires et cinq autres chevaux viendront renforcer son effectif à partir du mois prochain.
Ce qui démontre sans doute que l’entraîneur a su bien faire les choses pour que ses protégés puissent donner le meilleur d’eux-mêmes au moment important avec pour résultat que l’écurie soit la plus grande bénéficiaire.