Le vieil adage dit qu’il faut battre le fer tant qu’il est encore chaud et ce n’est certainement pas Brandon Lerena qui nous contredira sur ce point. En enregistrant huit victoires lors des trois dernières journées de compétition, le Sud-Africain a plus que jamais set the pace dans le championnat des jockeys avec maintenant 14 réalisations à son compteur. Ses homologues semblent toutefois loin d’avoir dit leur dernier mot, à l’image de Derreck David (12 victoires) qui s’est repositionné après son hat trick du dernier acte, de quoi nous garantir, nous l’espérons, une âpre lutte pour la cravache d’or cette saison.  
Les victoires s’enchaînent du côté de l’entraînement Maingard. A l’issue de la onzième journée, Ricky Maingard comptabilise Rs 3 188 000 de stakesmoney, soit Rs 1 088 000 de plus que ce qu’il avait remporté à ce même stade de la compétition l’an dernier. S’il est vrai que les nouvelles acquisitions ont été à la hauteur jusqu’ici à l’instar de One Cool Dude, Phiri E Kwatile ou même Rebel’s Game, on ne peut passer sous silence la belle progression des anciennes unités qui ont largement contribué au très beau début de saison de leur entraîneur. Straight Jab fait évidemment partie de ceux-là, un coursier pourtant très capricieux à l’heure des galops.
« C’est un cheval qui a un very strong will. Il est très caractériel. Il n’a jamais couru en Afrique du Sud parce qu’ils n’ont jamais réussi à le dompter. Il fait ce qu’il veut, quand il veut et comme il veut. Il peut même être méchant comme cheval, mais avec un peu de patience on a pu remporter trois courses avec lui et on espère qu’il y en aura d’autres », devait confier son entraîneur peu après sa victoire. Straight Jab n’avait pourtant pas fait forte impression lors de sa course de rentrée mais Ricky Maingard est d’avis que cette incursion lui a été très bénéfique comme l’atteste son brillant succès. « On l’avait aligné sur 1600m la dernière fois parce qu’il fallait qu’il ait une course dans les jambes. C’était effectivement un peu long pour lui mais il avait fait une bonne course puisqu’il a  faibli seulement à partir du poteau des 1400m. Il est vrai qu’il refuse de travailler normalement mais il court au moins en course. Il fallait seulement lui donner une course de rentrée pour qu’il retrouve son fitness ».
« I could have lead with Elite Class »  
A l’inverse de ses deux victoires acquises de bout en bout, Straight Jab s’est cette fois imposé en attentiste, une option que Brandon Lerena a dû prendre après le départ moyen de sa monture. « I tried to lead but he just did not have enough speed to do it. In the end, it worked out in our favour because they went a litte bit too fast in front. Obviously, the good draw helps and he was in the right position all the way. He did take a bit of time to get going and that’s probably the reason why my boss thinks he needs further but I think today we saw that the 1600m were definitely too far for him ». Notre interlocuteur n’a toutefois pas oublié de saluer le gros travail abattu par l’entourage de coursier pour le maintenir en forme. « He’s such a difficult horse to work in the mornings, so it’s really hats off to Nicolas (NDLR : l’assistant de Ricky Maingard) who works him at Floreal. He’s a funny horse really, sometimes he does not want to work, then he works too hard and then it’s back to square one again, so I really need to say well done to Nicolas and the team in Floreal for this win ».
Malheureux à sa première tentative sur 1500m le 23 mai dernier, Elite Class n’a pas laissé passer sa chance pour remettre les pendules à l’heure. Et avec la manière, serait-on tenté de dire puisque ce fils de Mogok a bouclé les 1500m en 1’’30’’38, s’offrant au passage le class record détenu par Salute The Saint depuis 2012, de même que la meilleure performance 2015 sur la distance ! Interrogé au sujet de sa monture à l’issue de la journée samedi dernier, Brandon Lerena pouvait difficilement cacher son admiration. « It was a very impressive win. Elite Class always had good speed and I could have lead myself today but there was a nice pace in front and my horse showed good acceleration in the final straight. Had he not encountered the problems he did in the final turn last time, I’m a 100% sure he would have won it », insista l’actuel leader au classement des jockeys.
« I think Elite Class should pull up well from this race. He is showing more improvement from run to run. Let’s just hope he continues on that path. It would have been nice for him if there were a 3-year old championship this year but I think it’s hard to have such a tournament the way mauritian racing works. It’s true that there are more young horses coming in each year, so it’s maybe something to think about in the coming years », devait-il poursuivre.
« Nothing ventured, nothing gained »
Le Sud-Africain disposait aussi d’autres belles cartouches lors de ce 11e acte à l’instar de Tube Wave qui était du reste le grand favori de son épreuve. Après sa course de rentrée sur le mile, l’élève de Ricky Maingard venait cette fois tenter sa chance sur plus court, choix qui ne s’est révélé guère payant. Brandon Lerena nous avouera cependant que ce sont les contraintes des fixtures qui ont motivé sa participation à cet engagement. « We took a chance with Tube Wave because there are no races for him in the programme and we needed to keep him ticking over. Unfortunately, they went too slow and he just got outsprinted. But it was a very good run, he’s such a honest horse. His best distance is 1850m and further but it was a courageous effort from him. Racing goes like that sometimes and you can’t always have a good pace but he ran his heart out today ».
Kimberly Al, qui était aligné dans la deuxième manche du championnat des 4-ans, avait aussi une belle carte à jouer, d’autant qu’il restait sur deux sorties victorieuses mais il semblerait qu’il n’avait pas la distance dans les jambes. « I think the 1600m was just too far for him. As my good friend Joey Ramsden used to say, « nothing ventured, nothing gained » so we had to try. He’s in the form of his life but he unfortunately did not stand the trip », reconnut Brandon Lerena. Laser Bolt a, pour sa part, été quelque peu décevant et son cavalier est d’avis que le train n’a peut-être pas été à son goût. Ted Bassett s’est en revanche bien sorti d’affaire après une course de rentrée compliquée il y a un mois. « It was a much better start from Ted Bassett, I’m very happy that he’s showing some improvement. He got a litte bit out of his ground and I had to check early on. I would have been happier to be one position closer but I’m still very pleased that he gave me a very good kick in the final straight ».