Photo archive

C’est le remue-ménage pour les employés d’Air Mauritius, placé sous administration volontaire et sous le joug d’un licenciement massif.

Une rencontre est prévue cet après-midi, jeudi 21 mai, entre tous les dirigeants syndicaux faisant partie de l’intersyndicale des employés d’Air Mauritius. Le but : trouver des solutions pour sauver le maximum d’emploi.

Jack Bizlall, le négociateur, explique que les administrateurs ont posé un ultimatum et invite les syndicats à ne plus envisager d’accords collectifs ou de négociations.

Le syndicaliste demande à tous les syndicats de se rencontrer afin de prendre une décision commune. « Nou bizin kapav met latet ansam pou enn desizion komunn ».


Au passage, il pointe du doigt la position de l’Etat dans cette affaire. « Si le gouvernement lui-même met en danger une entreprise pareille, les autres entreprises feront la même chose », prévient ce dernier.