C’est donc 48 heures après que le ministère de la Jeunesse et des Sports a obtenu une copie d’un courrier, qui lui était préalablement destiné, de la Fédération Internationale de Natation Amateur (FINA). «Mon secrétaire permanent a dû téléphoner dans la journée de vendredi, à la FINA pour qu’enfin nous avons une copie de cette fameuse lettre qui réclame la dissolution du caretaker committee. Ce n’est après la présentation du budget que j’ai pu prendre connaissance de l’opinion de l FINA. Je dois dire que j’ai le plus grand respect pour les fédérations internationales et de ce fait je ne remets pas en cause ce que la FINA a écrit dans sa lettre. Mais sans doute la FINA est arrivée à de telle conclusion du fait  qu’elle n’ait pas eu une vision complète de la situation de cette fédération et ce que disent les lois à Maurice. Nous avions eu une situation presque identique avec le tennis en 2009. Mais une fois que nous avions expliqué la situation avec les gens de la fédération, les choses étaient rentrées dans l’ordre», a indiqué le ministre.
Devanand Ritoo confirme qu’il ne changera rien dans le travail du caretaker committee, présidé par Jacques Malié. «Nous avons agi en toute bonne foi et selon les dispositions de la loi et sous les conseils des hommes de loi avisés. De toute les façons, notre seule démarche est d’organiser des élections le plus démocratiquement possible sans nous ingérés dans les affaires de la fédération. Les clubs, y compris celui de l’ex-présidente de la FMN, a bien compris cela le 17 octobre dernier. Je pense que certaines personnes jettent de l’huile sur le feu et qu’au lieu d’être solidaire et de remettre les choses en ordre, elles accentuent le problème», avoue le ministre des Sports à Week-End au téléphone hier matin.