L’attente a été longue dans la croisée de River Walk menant au domicile de Navin Ramgoolam dans la nuit de vendredi à samedi. Dès l’annonce qu’une perquisition devait se faire chez l’ancien Premier ministre, quelques-uns de ses partisans ont décidé de s’y rendre pour lui témoigner leur solidarité.
Afin de prévenir d’éventuels dérapages et pour permettre aux enquêteurs d’opérer dans les bonnes conditions, la police avait fait installer des barrages sur cette route reliant Vacoas à Floréal, imposant aux véhicules une déviation par les ruelles intérieures. L’accès vers River Walk était aussi contrôlé par une équipe de la police dont le véhicule avait été placé en travers de la route. Seuls admis, les policiers et les membres de la presse autorisés à aller un peu plus loin.
Dans la soirée, une cinquantaine de personnes étaient ainsi restées massées au bord de la croisée de River Walk guettant les allées et venues dans cette rue où habité aussi Paul Bérenger. Plusieurs remarques en direction de la police qui a préféré jouer la carte de la diplomatie au lieu de répondre aux provocations qui revenaient constamment. Entre-temps, tous tentaient de comprendre comment se passaient les choses chez Navin Ramgoolam. Mais impossible de deviner, les informations parvenant à ceux présents à travers les bulletins d’informations des radios.
Tard dans la soirée, la voiture de Me Yousuf Mohamed sortit de River Walk pour déboucher sur la route principale. Le chauffeur de l’avocat de Navin Ramgoolam étant venu récupérer le dîner apporté par Zakhir Mohamed à son père, qui était aussi à l’intérieur. La lunette arrière du véhicule endommagée plus tôt à Port-Louis ne manqua pas de susciter de vifs commentaires.
«Xavier pas d’accord avec ce qui se passe»
L’arrivée de Nita Deerpalsingh devait réveiller l’ambiance qui commençait à prendre froid au fil des heures. Aussitôt qu’elle a débarqué, elle a affirmé à plusieurs reprises : “Xavier Duval, le N°2 du gouvernement, m’a parlé au téléphone. Il m’a dit qu’il n’était pas d’accord avec ce qui se passe. Zot pou trouvé ki pou arivé la. “ En compagnie des partisans présents, elle prit par la suite la famille Jugnauth pour cible dans des attaques acerbes.
Petit à petit, la foule commença à se disperser, certains préférant rentrer chez eux plutôt que de veiller, tandis que les nouvelles arrivaient au compte-gouttes. L’arrivée sur les lieux d’une grue de la SMF provoqua son lot de commentaires, d’aucuns estimant qu’elle servirait à endommager la maison de Navin Ramgoolam.
Aux alentours de 3h, Me Mohamed traversa le carrefour dans sa voiture en expliquant que l’exercice était fini et que Navin Ramgoolam ne devrait pas tarder à sortir. Quelques minutes plus tard, un cortège de voitures était dans la ruelle.
Seule une vingtaine d’irréductibles était alors toujours sur les lieux pour saluer l’ancien PM qui se trouvait dans un 4×4 blanc de la police. Le véhicule fut momentanément stoppé au niveau du carrefour, le temps pour les sympathisants de saluer leur leader avant que le cortège ne roulât à vive allure en direction de Port-Louis.
Plusieurs de ceux qui se trouvaient à River Walk s’embarquèrent à leur tour à bord de leurs véhicules pour venir participer à la veillée au Square Guy Rozemont. Là, en face des Casernes centrales dont les portes étaient gardées par des membres de la SSU, l’ambiance était relativement bon enfant. L’annonce de l’arrivée de Navin Ramgoolam sur les lieux chauffa quelques esprits déjà embrumés par la fatigue et quelques verres.
Quelques petits incidents vite maîtrisés et tous se préparaient surtout pour affronter la nouvelle journée qui s’annoncait.