Un maçon de 43 ans, Anand Kumar Ramdhany, habitant Plaines-des-Papayes, a été retrouvé mort pendu à 4h45 hier matin dans la cellule n° 2 du poste de police de Rivière-du-Rempart. Il avait été arrêté et détenu depuis lundi dernier suite à une affaire de knowingly receiving stolen property. Le commissaire de police, Dhun Iswur Rampersad, a ordonné l’institution d’une enquête de très haut niveau, menée par la Central Criminal Investigation Division (CCID). Celle-ci a été placée sous la supervision du n° 3 du département, le surintendant Devanand Reekoye. Hier, pas moins de sept policiers qui étaient en poste à l’heure de la découverte du corps ont été interrogés dans les locaux de la Criminal Investigation Division (CID) de Piton.
Les faits de cette affaire sont les suivants : à 4h31 précises hier matin, un policier, qui effectuait sa ronde, devait constater que le suspect Anand Kumar Ramdhany se trouvait allongé par terre dans la cellule n° 2. Le constable donna immédiatement  l’alerte. Un de ses collègues le rejoignit et tenter d’ouvrir la porte de la cellule. Mais celle-ci était retenue par un morceau de toile, qui était aussi nouée autour du cou de la victime. C’est à l’aide d’un couteau que la toile retenant la porte a été coupée. Lorsque les policiers sont entrés à l’intérieur de la cellule à 4h45, il était déjà trop tard. Anand Kumar Ramdhany était inerte, ne respirait plus et son pouls était déjà imperceptible. Selon le constat effectué par les policiers, le morceau de toile utilisé par le suspect provient de son matelas.
Dès lors, les policiers affectés au poste de police devaient relayer l’information aux responsables de la Northern Division, dont les surintendants Pareima et Parmessur, ainsi que l’assistant-surintendant Yeshwant Cally, responsable de la Northern Division CID. L’information fut ainsi  relayée au commissaire de police. Durant la matinée, des membres de la Human Rights Commission (HRC) et du Complaints Investigation Bureau (CIB) étaient sur les lieux à la demande de la famille du défunt, ainsi que les Scene of Crime Officers (SoCO) et du Forensic Science Laboratory (FSL). Le surintendant Reekoye et ses hommes se sont assuré qu’il n’y avait aucune indication de foul play.
À hier après-midi, il ressort que les sept policiers qui étaient en fonction au moment du drame ont été entendus par les enquêteurs. La tâche de ces derniers sera de déterminer s’il n’y aurait pas eu une quelconque négligence dans la mort d’Anand Kumar Ramdhany. Des proches du défunt ont aussi été entendus par les limiers de la CCID. L’autopsie du défunt, effectuée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, Chief Police Medical Officer (CPMO), a établi que le décès a été causé par une hanging asphyxia.
Selon les indications disponibles, l’arrestation du suspect est liée au vol d’une montre, survenu le 17 juillet dernier dans la région nord du pays. La victime de ce vol, une femme, a incriminé son propre époux comme étant l’auteur du méfait. À l’issue de l’arrestation de l’époux en question, il avoua être l’auteur du vol, mais a affirmé avoir vendu la montre au dénommé Anand Kumar Ramdhany. Interrogé à son tour, le suspect Ramdhany devait nier en bloc toute implication dans cette affaire . Mais il devait être positivement identifié comme étant le receleur de la montre volée.
Anand Kumar Ramdhany fut arrêté en conséquence lundi et traduit en cour de Mapou sous une accusation provisoire de knowingly receiving stolen property. Il avait été remanded to police cell à l’issue de sa comparution en cour et devait s’y présenter de nouveau demain, lundi. Mais il en a décidé autrement…