La victime Devianee Bheekun, âgée de 41 ans

Le suspect, Azaghen Vydelingum, est soupçonné de l’avoir enlevée près de son lieu de travail à Tamarin le 3 janvier

Un développement de taille est survenu dans la soirée d’hier dans l’enquête sur le meurtre de Devianee Beekhun (41 ans), dont le corps a été retrouvé sous les falaises de Rivière-des-Anguilles. Son amant, Azaghen Vydelingum, âgé de 41 ans, habitant de Chamarel, a été appréhendé. Il devait comparaître ce matin devant le tribunal de Souillac sous une charge provisoire de meurtre. Si dans un premier temps cet habitant de Chamarel a prétendu avoir coupé tout contact avec la victime depuis longtemps, les enquêteurs de la police ont toutefois relevé des communications entre eux à partir de son téléphone cellulaire. La Major Crime Investigation Team (MCIT) et la Criminal Investigation Division (CID) soupçonnent que le suspect serait impliqué dans ce meurtre, même si hier soir, il niait encore cette accusation.

Azaghen Vydelingum et son épouse avaient été interrogés une première fois dimanche avant d’être relâchés. La police a appris qu’avant que la victime n’épouse Nehalduth Beekhun, elle entretenait une liaison amoureuse avec Azaghen Vydelingum. Même après son mariage depuis une vingtaine d’années, les deux ont gardé contact. C’est auprès d’une source familiale que la police a appris que les amants ont commencé à entretenir des relations extraconjugales l’année dernière.

D’ailleurs, la quadragénaire avait même déserté le toit conjugal à Surinam en janvier pour y revenir neuf mois plus tard. Or, Azaghen Vydelingum avait l’habitude de rencontrer la victime non loin de son lieu de travail à Rivière-Noire.

Le 3 janvier, Devianee Beekhun, qui est femme de ménage, avait quitté sa maison pour se rendre chez son employeur. Son époux l’avait accompagnée jusqu’à l’arrêt d’autobus pour ensuite rentrer. Plus tard, il a appris que son épouse avait voyagé dans le van d’un dénommé Satish. Ce dernier a été entendu par la MCIT hier et il a confirmé avoir déposé la quadragénaire à Tamarin. Puis, il est parti car il devait déposer un autre passager. La police a visionné les caméras de Safe City et devait noter la présence d’une voiture suspecte, une Nissan grise immatriculée 1809 ZT 05 appartenant à Azaghen Vydelingum.

La police privilégie la piste que Devianee Beekhun aurait été forcée à prendre place à l’intérieur de cette voiture avant même qu’elle puisse arriver à la villa de son employeur. Ce Sud-Africain a confirmé avoir reçu un texto de la quadragénaire ce jour-là indiquant qu’elle allait démissionner de son travail. Entre-temps, l’époux de la victime a tenté de prendre contact avec elle, mais Devianee Beekhun ne répondait pas. Il a reçu un texto lui disant : « Mo pa happy avek twa. Mo konn enn lot dimounn depi dizan. Mo pe ale res ar li Flacq et mo pe aret travay. Mo dimounn kapav swagn mwa. Viv pou twa, get ban zanfan-la bien ». Nehalduth Beekhun a trouvé cela étrange car son épouse ne lui envoie jamais de texto.

La police soupçonne que c’est Azaghen Vydelingum qui serait derrière ce message et qu’il aurait emmené Devianee Beekhun à Rivière-des-Anguilles où il l’aurait éliminée. Comme Devianee Beekhun était nue et qu’il n’aurait aucune trace de blessure externe sur son corps, la police soupçonne que l’amant l’aurait incitée à enlever ses vêtements, soit sous menace, soit en lui faisant croire qu’il était intéressé à avoir des rapports intimes avec elle. Le rapport d’autopsie a attribué le décès à une fracture du crâne.

Dans le cadre de cette affaire, la police a saisi la voiture du meurtrier présumé et une équipe du Scene of Crime Office l’examinera pour tenter de trouver l’ADN de la victime ou même des traces de sang à l’intérieur. Le véhicule est sous placé séquestre aux Casernes centrales.

La MCIT a sollicité le Command Centre d’Ébène pour tenter d’établir l’itinéraire de la Nissan le 3 janvier. De son côté, Azaghen Vydelingum a été interrogé jusqu’aux petites heures ce matin et il a nié toute implication dans ce crime. Il a été placé en détention au poste de police de La Tour Koenig et il est attendu au tribunal de Souillac ce mardi où il devra faire face à une accusation provisoire de meurtre. Le portable du suspect a également été saisi pour les besoins de l’enquête. Les enquêteurs n’écartent pas la possibilité qu’Azaghen Vydelingum ait pu bénéficier d’une complicité dans cette affaire. Une de ses proches est dans le viseur des enquêteurs. L’enquête est menée sous la supervision des ACP Seebaruth et Callychurn, assistés de l’équipe de l’inspecteur Ramjheetun de la MCIT et de l’Anti Robbery Squad du Sud.