Une famille, résidant Madhoo Lane, Rivière-des- Créoles, a vécu la nuit dernière un moment de terreur quand un groupe de personnes armées de sabre et de revolvers l’a menacée. Selon nos renseignements, une histoire de coeur serait à l’origine de l’incident.

La mère de famille, âgée de 48 ans, avance qu’elle était à la maison avec son époux, ses deux fils, sa belle-fille et la copine d’un des garçons, une collégienne de 19 ans ayant quitté la maison de ses parents car ces derniers n’accepteraient pas sa liaison. Dans sa déposition à la police de Mahébourg, la quadragénaire avance qu’une réunion de famille se déroulait quand, vers 23h, elle a entendu ses chiens aboyer. Elle est sortie pour s’enquérir de la situation et devait tomber sur deux proches de la collégienne, accompagnés de six hommes se cachant le visage et armés de sabres.

Voyant cela, elle est vite rentrée à l’intérieur avant de fermer la porte. Mais le groupe s’est mis à frapper à la porte d’entrée avec leurs armes pour briser la serrure et saccager les autres objets se trouvant dans la cour. Entre-temps, c’était la panique dans la maison et les victimes se sont cachées où elles pouvaient dans différentes pièces de la maison. Deux individus ont alors brisé une fenêtre en pointant des revolvers en direction de la quadragénaire. « Pa bouze, mo pou tire-la. Rann zot lekor », a lancé l’un d’eux. Mais la victime et ses proches sont restés cachés jusqu’au départ du groupe. Après un constat, elle a noté que des objets avaient été endommagés à l’intérieur. La mère de famille a également confirmé à la police qu’elle n’avait pas vu la collégienne après le départ des individus. Elle soupçonne que le groupe l’a emmenée.

La quadragénaire n’a pu chiffrer la valeur des dommages pour le moment. Et d’ajouter qu’il n’y a eu aucun blessé. Une équipe du Scene of Crime Office s’est rendue dans la maison pour effectuer certains prélèvements. Une enquête a été ouverte sous la supervision de l’ASP Callychurn. Les proches de la collégienne seront interpellés sous peu. Auparavant, la collégienne s’était rendue à la police de Rose-Belle pour déclarer qu’étant majeure, elle avait décidé de quitter sa maison pour élire domicile chez son petit ami à Rivière-des- Créoles.

Elle a ajouté qu’elle est en relation avec son copain depuis bientôt cinq ans, mais que ses parents étaient contre cette union. La jeune fille a ajouté avoir informé ses parents de sa décision de quitter sa maison.