Le leader de l’Alliance Lepep, Sir Anerood Jugnauth, très en forme, a été très critique envers le Premier ministre Navin Ramgoolam, hier en début de soirée, à Rivière-du-Rempart. « Je n’ai pas fait fortune en tant que Premier ministre. Je n’ai pas de compte bancaire en Suisse. Je n’ai personne qui a été arrêté dans ce pays avec une valise de billets », a-t-il lancé, devant les activistes de cette alliance. Il a, par ailleurs, confirmé la candidature de Vishnu Lutchmeenaraidoo à ses côtés dans la circonscription N° 7, avec également comme colistier Ravi Rutnah du Mouvement Libérateur.
« Je n’ai aucune ambition de devenir Premier ministre. C’est un sacrifice que je suis en train de faire. Li pa amizan pou mwa », a lancé Sir Anerood Jugnauth, avant de lancer à son auditoire que les prochaines élections générales seront les plus importantes pour le pays, « peut-être plus importantes que celles de l’indépendance. » Il affirme que lui, il ne fait pas de promesse « ki mo pa sir pou kapav realize ». « Moi, j’étudie les choses dans l’intérêt du pays mais pour avoir un pays prospère, il nous faut une culture de travail, de discipline et de productivité. Il faut une croissance pour pouvoir créer des emplois ». Sir Anerood affirme qu’il a voulu à tout prix que Vishnu Lutchmeenaraidoo soit candidat de l’Alliance Lepep « parce que je connais sa capacité de travail et, moi et lui, nous pouvons ensemble emmener le pays vers la prospérité ». Mais, a-t-il ajouté : « Vishnu veut être candidat ici pour être sûr d’être élu et je suis d’accord. »
S’agissant de l’affaire MedPoint, Sir Anerood a réaffirmé que l’achat de cette clinique avait été décidé par le Premier ministre et des ministres, comme le confirme le leader du MMM, Paul Bérenger, dans un clip diffusé à la fin de cette réunion. « Pe persekit sa piti la. Mo met o defi trouv enn case kont li », a-t-il lancé. À ce stade, l’ancien président de la République a déclaré qu’il est facile d’accuser des gens et de « parler de clan familial ». « Peut-on empêcher quelqu’un de faire de la politique, même si c’est son enfant ? Moi, j’ai supplié Pravind de ne pas entrer en politique après ma défaite de 1995, après le coup que j’avais reçu après tout ce que j’avais accompli pour le pays. Dimounn pena rekonesans ». Au sujet de Sun Trust, il soutient que « ce n’est un secret pour personne que nous avons obtenu des contributions financières que nous avons utilisées pour construire ce bâtiment ». « Je peux vous dire que tous les partis politiques obtiennent des contributions. Be ki PTr finn fer avek sa kas la, so headquarters finn pouri e Bérenger li ankor deklar li enn mizerab », dit-il.
Pour sa part, Ravi Yerrigadoo a rappelé les différentes décisions prises par sir Anerood Jugnauth lorsqu’il était au pouvoir. Entre autres : la Cybercité, l’ouverture des usines de textile et des hôtels qui ont amené le plein-emploi et permis d’améliorer les conditions de vie de la population. Ravi Rutnah a, lui, défié Rajesh Bhagwan de poser sa candidature dans la circonscription N° 7 tandis que le président de la réunion, Prakash Maunthrooa, a demandé à Rama Sithanen le nombre d’emplois qu’il a créés en tant que ministre pendant quatre ans.