Une magistrate de 38 ans, siégeant dans une cour de district du nord, s’est retrouvée coincée dans un ascenseur hier après-midi, en compagnie de ses deux enfants mineurs. L’incident s’est produit dans un bâtiment commercial de Rivière-du-Rempart. La magistrate et ses enfants sont entrés dans un ascenseur pour monter au premier étage, mais la trentenaire a appuyé sur la touche « G » pour retourner au rez-de-chaussée. La machine s’est toutefois arrêtée. Estimant que c’était une panne temporaire, la magistrate a attendu que l’ascenseur démarre à nouveau. Après quelques minutes, elle a téléphoné au poste de Rivière-du-Rempart pour solliciter de l’aide. Une équipe a été dépêchée sur les lieux.
Entre-temps, la situation a empiré quand les lumières de l’ascenseur se sont éteintes, laissant les occupants dans l’obscurité. La trentenaire a appuyé sur le bouton « Emergency », mais celui-ci ne fonctionnait pas. Ses enfants se sont mis à pleurer et elle a commencé à frapper la porte de l’ascenseur dans l’espoir que quelqu’un les entende. En vain. La magistrate a alors contacté son époux, qui l’a assurée qu’il ferait le nécessaire pour les sortir de là.
C’est finalement un employé du bâtiment qui a ouvert l’ascenseur. Ce dernier a déclaré que la machine est éteinte quotidiennement à 18 heures. Mais la magistrate lui a fait comprendre qu’elle était à l’intérieur bien avant, et qu’il aurait dû vérifier avant de couper l’électricité. Elle a fait une entrée au poste de police de Rivière-du-Rempart dans la soirée, se disant perturbée par cet incident. Ayant subi des blessures à la main en heurtant la porte de l’ascenseur, la magistrate a souhaité se faire examiner par un médecin.