Les principaux dirigeants du Mouvman Liberater (ML) ont réclamé de la patience à la population eu égard à leurs attentes depuis décembre 2014. Tour à tour, Toolsyraj Benydin et Anwar Husnoo ont affirmé que « travay la pe fer » alors que le leader du ML, Ivan Collendavelloo, a consacré la majeure partie de son intervention à des critiques contre les éditoriaux d’un quotidien, avant de lâcher, à la fin, que « nous mettons en place un programme pour que les consommateurs au bas de l’échelle puissent bénéficier d’une réduction de 30 % sur leurs tarifs d’électricité ».
Selon Ivan Collendavelloo, le PTr et le MMM veulent que le gouvernement baisse les tarifs de l’électricité pour toute la population « mais cela va bénéficier aux gros paletots qui consomment le plus d’électricité dans le pays ». « Nous investissons dans les énergies renouvelables et dans de nouvelles machines qui vous feront avoir des emplois. Pe larg travay dan CEB », a-t-il déclaré, avant de réclamer son bilan à Paul Bérenger alors qu’il avait la charge du dossier de l’énergie. « So bilan li zero, e li pe tir lay », a-t-il ajouté. Pour clore ce chapitre, le leader du ML a affirmé avoir empêché un black-out à Maurice.
Dans un autre ordre d’idées, Ivan Collendavelloo a qualifié le MMM d’être « anti-femmes ». Il en a voulu pour preuve les attaques de ce parti contre Vijaya Samputh, « ki enn avoka », « Sandhya Boygah e Maya Hanoomanjee so tifi ki enn profesionel ». « Je suis triste pour ce parti qui tombe dans la décadence ». Il a, par ailleurs, estimé que le leader du MMM est en train de jouer un jeu communal en disant qu’il ne faut pas prendre « l’argent de l’Arabie saoudite pour construire Heritage City ».
Pour sa part, le député Ravi Rutnah a fait les éloges de son leader qui a donné 6 m3 d’eau gratuits par mois aux consommateurs, avant de revenir lui aussi sur les tarifs de l’électricité. « Paul Bérenger réclame une baisse des prix de l’électricité après celle des produits pétroliers. Li normal ki sa finn amenn windfall gains ; be, si bes pri kouran azordi, ki pou arive kan pri petrol remonte », dit-il. De son côté, le PPS Eddy Boissézon a réclamé la confiance de la population à qui il a promis « travay pou gagne » car « je crois dans la politique économique du gouvernement ». « Nous allons pouvoir faire le deuxième miracle économique », dit-il.
Avant lui, le ministre Anwar Husnoo a déclaré que le gouvernement vient de débourser une somme de Rs 500 M pour la construction de drains à travers le pays après les récentes grosses averses. « Nous n’avons pu commencer les travaux l’année dernière parce que la NDU était endettée à hauteur de Rs 800 M », a-t-il laissé entendre.