Le leader du Remake 2000 sir Anerood Jugnauth n’a pas été tendre envers le Premier ministre hier après-midi, lors d’un meeting public tenu à la Place des Taxis, Rivière-du-Rempart. « Je lui demande de ne pas prendre toutes sortes de dettes et de ne pas laisser un fardeau sur les épaules de la population. Il devra y répondre par la suite », a-t-il lancé à l’adresse de Navin Ramgoolam qui, selon lui, « est le plus grand coupable derrière la situation chaotique qui règne dans le pays. »
Selon sir Anerood, il est dans l’intérêt de Navin Ramgoolam et de son parti d’organiser les élections générales le plus tôt possible et de ne pas attendre 2015. « Plus il tarde, plus la population sombrera dans la misère, plus le pays va couler et la population cherchera à se venger », a-t-il affirmé.
SAJ a estimé que le Premier ministre n’a pas à coeur l’intérêt du pays et de la population. « Sa mem lepep finn degout li », a-t-il dit. Il a ajouté : « Il est un grand amateur de Singapour mais est-ce qu’il peut suivre les pas de Lee Kwan Yew ? » « Li pa vo pou bros so soulye », a-t-il déclaré. Sir Anerood Jugnauth a tenu Navin Ramgoolam pour responsable des « magouilles » dont il a lui-même fait état lors du lancement de la carte d’identité nationale, il y a quelques jours.
Le leader du MMM Paul Bérenger a, lui, dénoncé les « imbécillités » de Navin Ramgoolam qui parle de démocratisation de l’économie « en soutirant les copains/copines et en offrant un bout de plage à un copain ». « Il ose également parler de démocratisation de l’éducation avec Jeetah qui a fait pourrir le knowledge hub que nous avions lancé en 2000/2005 », a-t-il déclaré. Le leader du MMM a rappelé que c’est Navin Ramgoolam lui-même qui était Premier ministre du pays lorsque Beachcomber avait fait dévier une partie de la route à Trou-aux-Biches. « Et, il ose parler de démocratisation de l’économie », a-t-il lancé.
S’agissant du judiciaire, Paul Bérenger a déclaré qu’il se passe des choses graves du côté du bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP), dont il fera état dans de plus amples détails lors de sa conférence de presse demain (ndlr : ce matin). Il a aussi tenu le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, pour responsable « si Ramgoolam est encore au pouvoir avec quelques transfuges ».
Le leader du MMM a par ailleurs mis en garde la population contre les coupures qui augmenteront, selon lui, cette année dans la fourniture d’eau, et les problèmes liés à la production de l’électricité.
Pour le leader de l’Opposition Alan Ganoo, « lorsque le Parti Travailliste est au pouvoir, quelques personnes deviennent très riches mais la majorité s’appauvrit. » Le leader du MSM Pravind Jugnauth a fait état du bilan de Rajesh Jeetah en tant que ministre pendant ces dernières années en parlant du lait Amul, de la fermeture de l’usine Desbro, du hedging, de Betamax, de Beta Oil et de la STCM, entre autres. « La, avek liniversite maron, Sunil Jeetah finn fer depozision kont mwa pou anpes mwa koze. Mo pou pli koze aster », a-t-il lancé. Reza Uteem a dénoncé pour sa part le manque d’emplois pour les jeunes « parski Navin Ramgoolam pa finn fer developman dan pei panda wit-an ».
Ashit Gungah, Vinay Koonjul, Oodaye Lochun et Sandhya Boygah ont également pris la parole à ce meeting présidé par Ravi Yerrigadoo.