Ce jeudi, a eu lieu la mise en pratique du Road Eye Project, une innovation de la Traffic Branch Unit (TBU), nous a annoncé l’ACP Beekun, le temps d’un point de presse aux Casernes Centrales. Ce projet pilote comprend l’insertion de caméras vidéo aux épreuves de conduite dans le but décourager toute forme de corruption. Il permettra aussi aux candidats d’examiner leur Driving Licence Test suite à une requête officielle s’ils jugent leurs résultats insatisfaisants. Les candidats disposeront d’un délai de 28 jours pour effectuer leur demande, après quoi l’enregistrement sera effacé des données de la Date Protection Office.
Ce projet, entamé sur une base pilote, vise non seulement à dissuader toute forme de corruption, mais également à combler les doutes des candidats remettant en question le travail de leur examinateur. Des caméras vidéo équipées d’un micro et d’un GPS ont été installées à l’avant des véhicules. Les enregistrements recueillis donneront la possibilité aux personnes concernées de vivre les Driving Licence Tests en temps réel.
L’ACP Beekun explique qu’avec presque 200 épreuves de conduite chaque jour, les responsables de la TBU font souvent face à des candidats insatisfaits de leurs résultats. « Il nous a été jusqu’alors impossible de remettre en question le travail des examinateurs lorsque nous subissions des plaintes. Afin d’évoluer dans ce domaine, nous avons introduit un système indépendant afin qu’une personne qualifiée puisse juger si le travail du moniteur a été fait correctement », explique-t-il. Désormais, après requête, il sera possible pour les candidats d’analyser leur épreuve de conduite. Celui-ci se fera en présence d’un senior examiner. Six caméras vidéo seront installés dans un premier temps. Épaulé par les chefs inspecteurs Rama et Veerasamy, l’ACP Beekun a annoncé que ce n’est qu’après avoir reçu une « positive response » de la population et des moniteurs d’auto-écoles que ce projet pilote sera officialisé.
D’après leurs explications, tout individu pensant être victime d’un échec injustifié pourra, dans un délai de 28 jours, procéder à une requête officielle auprès des limiers responsables du projet. Si des erreurs sont relevées par le senior examiner, les mesures nécessaires seront prises afin que le candidat puisse obtenir les résultats mérités. En revanche, aucune action ne pourra être prise hors délais car les enregistrements seront effacés des données du Data Protection Office.
Vu que le projet pilote sera entamé avec 6 caméras uniquement, les voitures qui en seront équipées seront allouées aux candidats au hasard, après tirage au sort. De plus, les candidats pourront choisir s’ils veulent que leurs épreuves de conduite soient filmées ou pas durant le projet pilote.