Le Road Traffic Amendment Bill a été voté hier à l’Assemblée nationale, et ce sans amendement. « C’est le début d’un nouveau système. L’ancien comportait une double incrimination avec des caméras piégées. Nous apporterons un système plus humain et plus simple », a déclaré à cette occasion le ministre du Transport et des Infrastructures publiques Nando Bodha. Après avoir entendu les débats sur ce projet de loi, le ministre a assuré qu’il prendrait en considération les diverses suggestions apportées par les parlementaires.
« Tout le monde souhaite qu’il y ait des mesures efficaces. Nous avons, à Maurice, 465 000 véhicules, 350 000 personnes qui conduisent, 3 000 bus, 175 000 motos. Et c’est là où se situe le problème. Nous voulons des routes sans danger, avec moins d’accidents. Les accidents de la route seraient la troisième cause des décès », indique le ministre. Nando Bodha ajoute avoir eu des consultations avec la police, les chauffeurs d’autobus et l’ACIM notamment dans le cadre de ce projet de loi. La science de l’accidentologie, qui consiste à étudier le lieu, le pourquoi et le comment d’un accident, « est devenue une priorité nationale », selon lui.
Peu importent ses propres idées et celles des autres députés, dit le ministre, « l’efficacité des mesures sera visible après la réalisation de cette loi ». Il a toutefois assuré que les diverses suggestions seraient prises en considération.