Lors de son premier congrès nocturne hier à Robinson, Curepipe, chez le travailliste Iqbal Bhundia, l’alliance Ptr/PMSD a exhorté les Curepipiens à voter en sa faveur. « Si ou pa ress konekte ek pouvwar, Curepipe zame pou rant dan lagar », ont déclaré les Rouges, reconnaissant dans la foulée que leur adversaire direct à Curepipe est le MMM.
Le message aux Curepipiens est clair : si la mairie de Curepipe après les municipales n’arbore pas le bleu et le rouge, elle ne bénéficiera pas de développement. En votant pour trois candidats du Ptr/PMSD, les Curepipiens bénéficieront du soutien de 24 ministres pour le développement de leur ville. L’ancien maire Michaël Sik Yuen (PMSD) n’a pas mâché ses mots pour le faire comprendre. « Ou panse ki si Lopozision demann mwa enn zafer mo pou anvi ed li ? » a-t-il lancé. Pour l’alliance Ptr-PMSD, il est temps que Curepipe s’aligne en faveur du gouvernement. « Na pa fer mem erer ki 2010 », ont-ils lancé, rappelant la victoire des candidats de l’opposition lors des élections générales. Les discours de Vicky Beetun (conseiller sortant bleu), Sunil Dowarkasing (candidat du MSM lors des législatives, aujourd’hui passé au Ptr), Edley Chimon (candidat travailliste) et des ministres Arvin Boolell et Vasant Bunwaree étaient axés non seulement sur les réalisations du gouvernement mais également sur les « lacunes » du MMM. « MMM se prinsipal adverser ki nou ena en fas. Na pa fer konfians ipokrizi MMM. Komie milliard ki finn donn gran patron kan li finn eli », a martelé M. Dowarkasing, qui a fait un appel aux activistes oranges pour qu’ils rejoignent les rangs de l’alliance Ptr/PMSD. Pour sa part, Edley Chimon a demandé aux Curepipiens de « met de kote zot lemosion, get la realite en fas. Get nou lavil ». Pour lui, Curepipe doit revenir dans les mains du GM car avec le MMM/MSM au pouvoir dans les municipalités « zot lamin pou anba ross ». Concernant le MSM, l’ancien candidat rouge a soutenu que « les Jugnauth n’ont pas leur place en politique ».
De son côté, Arvin Boolell a insisté sur l’importance de la stabilité politique et a ciblé sir Anerood Jugnauth. « Jugnauth kapav met dife dan pei ziss pou sov so prop lintere », soutient-il. Les membres de l’alliance Ptr-PMSD ont donné le mot d’ordre pour qu’aucun Curepipien n’aille aux réunions de l’opposition. « Konsolid zot konfians dan Premie minis ek travay ki li finn fer ziska prezan ».