Rochana Desai Lukea prépare actuellement Nrytyavrushti, son premier spectacle en solo. Une démarche soutenue par l’Indira Gandhi Centre for Indian Culture. Pour la jeune danseuse et professeur de kathak, qui compte une vingtaine d’années d’expérience et un Master en danse, c’est l’aboutissement d’un travail rigoureux, qui a démarré il y a deux ans avec ses élèves de la Nrutya-Naad School of Dance.
Avec le spectacle Nrytyavrushti, qu’elle présentera le vendredi 20 avril à l’Indira Gandhi Centre à Phoenix, la danseuse et professeur de kathak Rochana Desai Lukea franchira un grand pas. Celui de présenter pour la première fois ses élèves sur une grande scène et de faire connaître au public son école de danse.
La Nrutya-Naad School of Dance existe depuis deux ans et a eu l’occasion de faire ses preuves lors de plusieurs rendez-vous culturels. “Ce sera notre premier grand spectacle, avec un vrai public. On pourra ainsi montrer l’évolution des élèves depuis le lancement de l’école”, souligne Rochana Desai Lukea.
Discipline.
L’équipe de Nrutya-Naad School of Dance proposera un amalgame entre musique classique et folk music. Deux registres qui inspirent particulièrement Rochana Desai Lukea. Elle se souvient que petite, elle était toujours attirée par la danse. Avec une préférence pour les styles qui bougent et qui assurent l’ambiance. Et c’est tout naturellement que Rochana se laissait entraîner par le rythme lorsqu’elle visionnait des clips ou voyait ses actrices préférées enchaîner les pas de danse à la télévision.
Ses premiers cours de danse, Rochana Lukea les a suivis à 5 ans, avec un professeur qui habitait non loin de chez ses parents. Mais lorsque celui-ci a déménagé, elle a dû se résigner à mettre de côté sa passion. Il lui faudra attendre ses études secondaires au collège Hindu Girls pour se remettre à la danse.
ntensité.
Les cours de Raveeta Salick, son professeur, lui ont été d’une grande aide, confie la jeune danseuse. Rochana Lukea découvre alors l’intensité du kathak, mais surtout le côté naturel de cette danse. “Je me sens dans mon élément lorsque je pratique cette danse. Cela est sans doute due à la liberté d’expression que nous offre le kathak.”
En 2002, lorsque Rochana décroche son diplôme en kathak, elle est déjà consciente qu’elle veut faire de la danse son métier. Elle a comme ambition d’enseigner cette discipline. Mais elle devra d’abord mettre le cap sur l’Inde pour étudier et obtenir un Master avec le danseur professionnel de kathak, l’Indien Shama Bhate. Elle participe ensuite à des échanges culturels en Chine, en Espagne et à La Réunion avec le groupe de Raveeta Salick, avant de revenir à Maurice pour réaliser son rêve.
Cela fait trois ans qu’elle enseigne la danse au State Secondary School de Beau Bassin. Rochana Desai Lukea se dit heureuse de pouvoir partager ses connaissances. Une expérience qu’elle vit également avec la cinquantaine d’élèves qu’elle accueille à la Nrutya-Naad School of Dance. “Entre mes élèves et moi, il y a un vrai partage. L’enseignement se fait dans le vrai sens et dans son intégralité.”
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Nrytyavrushti, spectacle de haut niveau
La Nrutya-Naad School of Dance donne rendez-vous au public le vendredi 20 avril à l’Indira Gandhi Centre de Phoenix pour son premier spectacle de danse en solo, Nrytyavrushti. Jeux de lumières impressionnants, costumes originaux, chorégraphies habilement travaillées : le show, organisé avec la collaboration des parents d’élèves et de l’Indira Gandhi Centre for Indian Culture, s’annonce passionnant.
Afin d’offrir un spectacle de haut niveau au public, l’équipe de Rochana Desai Lukea enchaîne les répétitions depuis un mois au Marathi Cultural Circle Bhawani Mandir. “Les élèves sont prêts pour faire le show comme des professionnels”, souligne Rochana.
Soulignons que ce spectacle gratuit est ouvert au public.