« Il n’y aura pas d’inauguration de ce centre ! » C’est ce que disent les habitants de Roche-Bois, plus précisément ceux résidant près de Route Abattoir, en réaction à la décision de faire des anciens locaux de la police du quartier un centre de distribution de méthadone. Une enveloppe contenant des pétitions signées par les habitants a été remise au député du MMM Adil Ameer Meea pour dissuader le gouvernement d’ouvrir ce centre à cet endroit.
« Si bizin ankor dimounn signe nou pou done », a lancé un habitant. Adil Ameer Meea, lui, soutient qu’il faut trouver une solution durable et dit espérer que la décision de mettre ce centre à Roche-Bois n’est pas basée sur des préjugés.
Les habitants précisent qu’ils ne sont pas contre les drogués. Présent hier, Adil Ameer Meea a expliqué aux habitants mécontents que ceux qui sont dans le fléau de la drogue ne sont que des victimes. Il a toutefois expliqué qu’il comprenait leur mécontentement s’agissant de la « façon d’agir » du député rouge de la circonscription Port-Louis Maritime/Port-Louis Est, le ministre Shakeel Mohamed. Celui-ci leur aurait promis de faire le nécessaire pour déplacer ce centre mais rien n’a été fait.
Les habitants de la localité ont peur pour leur sécurité et celle de leurs enfants. Ils soutiennent que plusieurs problèmes surgissent près de ces centres, comme à Cassis ou encore à Sainte-Croix. Certaines personnes qui fréquentent ces centres, disent-ils, ne respectent pas les passants et ceux qui habitent les environs.
« Fer enn centre zeness ladan… Koumsa nou bann zanfan gagn enn rol ek pa tonb dan sa bann fleo la », lance un habitant. Adil Ameer Meea a promis de soulever l’affaire au parlement dans une question au ministre de la Santé.
Certains se posent encore des questions sur les intentions du ministère de la Santé, à savoir si le centre accueillera tous ceux faisant le traitement de méthadone à Port-Louis. Ils soutiennent qu’on aurait dû leur donner plus d’informations à ce sujet avant même de commencer les travaux.