Sheik Zaffulah Chonee un boucher de 56 ans, blessé ce matin par un boeuf à la Mauritius Meat Authority (MMA) à Roche-Bois, a succombé à ses blessures vers 7 h soit peu après son admission à l’Intensive Care Unit (ICU) de l’hôpital Jeetoo. Selon les témoins, l’accident s’est produit peu avant 6 h pendant que la victime procédait au transfert de l’animal vers l’abattoir.
C’est durant le transfert des boeufs peu avant 6 h ce matin que le drame s’est produit. L’une des bêtes, faisant au moins 200 kilos, se serait retournée et aurait sauvagement blessé Sheik Zaffulah Chonee un habitant de Cité Martial (Port-Louis). « Linn pran li linn apiy li ek fencing », disent les témoins. Des prélèvements sanguins seront effectués sur l’animal agresseur par un vétérinaire en fin d’après-midi afin d’être transmis à la Forensic Science Laboratory (FSL). « Les analyses de sang permettront de faire la lumière sur le comportement de l’animal », a déclaré Vijadut Chummun, Chairman du MMA interrogé par Le Mauricien. « Cet accident est une première à la MMA. Nous sommes certains néanmoins que toutes les mesures de sécurité ont été respectées », précise-t-il. Au moment du drame, M. Chonee portait des accessoires préconisés par l’institution soit des bottes, un casque et des gants.
Peu après son agression, M. Chonee, célibataire a été transféré à l’hôpital Jeetoo où il a été admis à l’ICU. Ce n’est que vers 7 h que son décès a été constaté. Le corps de M. Chonee a ensuite été transféré à l’hôpital Victoria aux fins d’autopsie. Pour ses proches, Zaffulah Chonee était un homme qui aimait son travail et la vie. Le convoi mortuaire sortira de son domicile vers 15 h pour se rendre à la mosquée d’Al Aqsha à Plaine-Verte puis au cimetière de Riche-Terre.
Pour les membres de l’Union of workers of Mauritius Meat Authority (UWMMA), cet accident a permis de lever le voile sur les conditions de travail et le manque de sécurité au sein cette institution. La UWMMA et le Mauritius Labour Congress (MLC) déplorent le système « archaïque » à la MMA. Devanand Persand indique avoir rencontré la direction de la MMA à de nombreuses reprises pour demander le renforcement de la sécurité « mais sans aucun résultat ».
Haniff Peerun, président du MLC dont l’UWMMA est affiliée, demande l’ouverture d’une enquête sur les conditions de travail. « Le ministère du Travail doit enquêter sur cet accident et sur les conditions d’emploi. Il est clair qu’il existe un manquement au niveau du Health and Safety », dit-il. C’est pourquoi le MLC demande la modernisation du système. Toutefois, selon M. Chummun : « Nous avons régulièrement une réunion avec la Health and Safety Unit chaque quinzaine. » La police a ouvert une enquête.