L’enquête revue et corrigée du Central CID sous la supervision de l’assistant commissaire de police Heman Jangi dans la Roches-Noires Saga aborde son point culminant avec la convocation pour interrogatoire Under Warning de Navin Ramgoolam se faisant de plus en plus précise. Depuis ce matin, une des principales protagonistes dans les incidents survenus au bungalow de Navin Ramgoolam à Roches-Noires dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011, Jhesna Soornack, une Graphic Designer de 21 ans, la fille de la femme d’affaires rouge à l’ascension fulgurante, est entendue à titre de témoin par des limiers de la Special Cell menée par le surintendant Mannaram et l’assistant surintendant de police Rugbur. Le gendre de Nandanee Soornack, Aditya Lama, 24 ans, qui avait également participé à la soirée mondaine du 2 juillet 2011, est également interrogé en vue de faire la lumière sur ce cambriolage présumé.
Me Yatin Varma, dont les services ont été retenus par Nandanee Soornack, assiste à cet exercice, qui se déroule depuis ce matin. En parallèle, l’enquête sur le décès en cellule policière au poste de Rivière-du-Rempart d’Anand Kumar Ramdony, aux petites heures du matin du 30 juillet 2011, se poursuit avec l’audition du Chief Police Medical Officer, le Dr Sudesh Kumar Gungadin.
Le principal intérêt de l’audition de Jhesna Soornack porte principalement sur le message téléphonique (SMS) transmis sur le téléphone cellulaire d’Anishta Gooljaury peu après 1 heure du matin le 3 juillet 2011. Dans ce message, Rakesh Gooljaury était littéralement sommé de prendre contact d’urgence avec Nandanee Soornack. Les hommes de l’ACP Jangi sont intéressés de consigner formellement la version des faits de ce témoin au sujet des circonstances dans lesquelles elle avait été amenée à rédiger ce message et surtout qui lui a donné des directives à cet effet, soit Nandanee Soornack, sa mère, soit Navin Ramgoolam.
Ce détail s’avère d’une importance capitale à ce stade de l’enquête vu que les conseils légaux de l’ancien Premier ministre sont de plus en plus convaincus que l’heure de la convocation pour interrogatoire s’approche de manière inéluctable. Le Central CID pourrait complémenter la déposition de Jhesna Soornack avec un Timeline de ses appels et messages téléphoniques après minuit le 3 juillet 2011. Jhesna Soornack et son époux Aditya Lama étaient présents au bungalow pendant le dîner et le Logbook du vigile de la société Brinks de service ce jour-là a également indiqué que ce couple était passé au bungalow plus tôt, soit vers 14 heures ce samedi 2 juillet 2011, pour vérifier que les arrangements avaient été exécutés et complétés.
La fille de Nandanee Soornack a été entendue au sujet du déroulement du dîner offert par Navin Ramgoolam et sa mère dans le campement de même que la liste des personnalités présentes à cette occasion, dont le proche parent d’un Senior Member du barreau de même que son épouse. Elle a été interrogée sur l’état des relations entre Navin Ramgoolam et Nandanee Soornack de même que la fréquence de ces soirées.
Inévitablement, elle a été interrogée sur ce qu’elle savait des incidents au premier étage du campement de Navin Ramgoolam où un drap avec des taches de sang avait été remis aux membres du Scene of Crime Office (SOCO). Ces éléments devraient servir de Background pour la prochaine et ultime confrontation avec Navin Ramgoolam.
À sa sortie du QG du Central CID, peu avant 13 heures, Me Yatin Varma, qui a assisté ses clients lors ces interrogatoires, s’est contenté de souligner que Jhesna Soornack et Aditya Lama ont été convoqués à titre de témoin et ont été interrogés en tant que tel. « Mo pa pou kapav donne detay ki inn pase lor lodision », devait-il ajouter aux questions des journalistes présents aux Casernes centrales.
Avec l’étape du jour et le fait que Nandanee Soornack soit toujours en Europe depuis le 11 décembre dernier, rendant quasi impossible son audition à ce sujet, il semble de plus en plus évident que « Next on the List » pour grimper les marches de l’escalier menant au Central CID n’est autre que Navin Ramgoolam. À ce stade, aucun détail n’a transpiré quant au Timing de cette convocation à être communiquée à Me Yousuf Mohamed, Senior Counsel.
D’autres sources affirment que le Central CID devra mettre au point les derniers éléments dans le dossier à charge en procédant à l’audition ou encore la nouvelle audition de certains témoins avant de signer l’assignation de l’ancien Premier ministre dans une affaire de Conspiracy to Do Wrongful Act.
D’autre part, l’enquête sur le décès d’Anand Kumar Ramdony en cellule au poste de police de Rivière-du-Rempart se poursuit. Hier matin, lors d’une des rares occasions, le Chief Police Medical Officer a été entendu par le Central CID au sujet de ses constats et des conclusions de l’autopsie pratiquée le 30 juillet 2011. Le Dr Gungadin a maintenu la thèse du suicide par pendaison excluant du même coup la piste du Suspected Foul Play.
Malgré ces affirmations, le dossier n’est pas pour autant clos pour le Central CID…