L’extase devant la basse et les guitares saturées, les voix hurlantes interpellant le rebelle en soi et les frappes lourdes de la batterie faisant frémir même les plus costauds. C’est ça, le métal, cousin un peu têtu du rock des Beatles. On enfile sa veste en cuir et on va remuer les consciences, jusqu’à ce qu’on en ait marre de ne jamais jouer au-delà des petites scènes… Pas pour les Skeptikal ! Direction Ébène, pour rencontrer un groupe pas comme les autres.
Des biscuits BN, une bouteille de Fanta et une musique chinoise en guise de fond dans le foodcourt d’Ébène… Une image pas très rock certes, mais tout aussi décalée que le groupe. “Ça ressemble aux compositions de notre bassiste Alison”, se marre Jean-Paul Fortuno, le guitariste et chef d’orchestre, en faisant allusion à un clip en mandarin diffusé sur les écrans. Lui et son acolyte/chanteur Joël Ramdoo, tous deux la trentaine, sont les seuls membres fondateurs qui officient encore dans le groupe. Le group kas fat de reprises de System of A Down au début des années 2000, alors qu’ils fréquentaient le collège, s’est transformé en un projet concret. La formation actuelle est composée de Benoît Avice (guitare), Manish Maulloo (guitare) et Dario Ramdeal (batterie). Ils viennent tout juste de sortir leur premier véritable single, The Fall, accompagné d’un clip vidéo qui fait en ce moment un véritable carton sur YouTube et les réseaux sociaux (facebook.com/Skeptikal.mu).