La préoccupation majeure du nouveau gouvernement régional à Rodrigues demeure la dilapidation du budget de développement par le précédent gouvernement à peine l’exercice financier entamé. Le chef commissaire Serge Clair, qui compte aborder toute la question de l’état des finances de Rodrigues vendredi lors de la première réunion de l’Assemblée régionale, en a fait état lors de son intervention dimanche à l’occasion du meeting de remerciements de l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR). Les militants et sympathisants de l’OPR s’étaient donné rendez-vous pour fêter le come back de leur parti au pouvoir après une traversée du désert d’un peu plus de cinq ans.
« Finn éna dégat dan bidzé par MR. Lor Rs 360 millions bidzé dévelopma reste zis Rs 100 millions. Ena dépans avan eleksyon ki pa ankor péyé », a soutenu le chef commissaire, comme pour rappeler le véritable enjeu budgétaire qui attend la nouvelle majorité. Il a confirmé qu’une des premières missions qu’il dirigera à Maurice concernera des entretiens avec le Premier ministre et ministre de Rodrigues Navin Ramgoolam et le vice-Premier ministre et ministre des Finances Xavier-Luc Duval afin de passer en revue la gestion du budget par le MR au cours du mois de janvier.
Serge Clair s’est élevé contre l’absence de planification dans l’exécution de projets d’envergure, dont le projet d’un abattoir sans aucune étude sur l’évolution du cheptel. « Ena boukou désord dans la terre. Sa kalité lakaz Trust Fund nou pa oulé. Pa pou kontinyé koumsa. Nou pou fer lakaz kot éna twalet ek salle de bain parey kouma dan Moris pe fer », a ajouté le leader de l’OPR.
Au début de son allocution, Serge Clair est revenu sur la campagne de « donn bagaz » de ses adversaires politiques. « Mo gran tristes zordi séki éna dimoun korompi, dimoun ki asté ou avek ène bwat pilchard. Ti éna politisien ki ti donn larzan dan laport zour eleksyon. Ena enn infirmier ki ti donn dimoun larzan pou al voté », a-t-il poursuivi.
« Nou pa pou protez personn. Tou dimoun bizin travay. Nou pou fer boukou prozé. Pa pou éna koripsyion. Nou finn fer politik pou libère Rodrigues », devait soutenir le leader de l’OPR.
Les autres orateurs ont été le député de l’OPR à l’Assemblée nationale Francisco François, Nicolson Lisette et Franchette Gaspard Pierre-Louis, Deputy Chief Commissioner.
Le point fort de ce meeting de remerciements de l’OPR a été une lettre ouverte d’un groupe de Rodriguais aux élus de l’OPR lue par Jeanine Jolicoeur. « Nou finn fer ène swa. Nou finn dire non à la vyolans, non à la mantalité d’assisté, non à mantalité asté konsyans pou gagn ène vote ek non à kanpagn malprop », note cette lettre ouverte.
Ce groupe de Rodriguais, représenté par Jeanine Jolicoeur, fait un appel à la réconciliation. « Anou fer la paix ek nou trap lamin pou nou travay ansam dan linité pou nou konstrire Rodrigues. Anou travay pou fer Rodrigues avansé. Anou mette nou zefor ansam pou konstrire ène île Rodrigues meyer », devait-elle s’appesantir.
Le meeting de remerciements de l’OPR comportait également un volet festif avec les Rodriguais découvrant un autre Serge Clair esquissant des pas de danse sur l’estrade ou encore s’essayant au tabla à la plus grande joie de tous.